POLITIQUE
19/03/2019 17:00 EDT | Actualisé 19/03/2019 17:00 EDT

Course à la direction: la nouvelle présidente du PLQ promet de faire preuve d'une «impartialité exemplaire»

Linda Caron a évité de se prononcer sur le bilan de son prédécesseur Antoine Atallah.

QUÉBEC - La nouvelle présidente du Parti libéral du Québec (PLQ), Linda Caron, promet de faire preuve d'une neutralité totale lors de la course à la direction du parti. En attendant, elle admet qu'il y a encore du travail à faire pour reconnecter avec les militants.

La militante libérale de longue date et ex-candidate a été nommée présidente lundi soir par l'exécutif du PLQ. Elle prend la place de l'ex-président Antoine Atallah, qui a remis sa démission, vu la grogne des membres et des députés du caucus.

Mme Caron admet qu'il y avait «effectivement du mécontentement» lors de la réunion des associations régionales du PLQ le 23 février dernier à Bécancour. Le communiqué de presse officiel fait plutôt état de «discussions ouvertes et franches» lors de la rencontre.

«C'était le jour 1 de la reconstruction, dit-elle. Les gens se sont exprimés, il y avait effectivement du mécontentement. J'ai l'intention de travailler de façon très productive, avec toutes les instances du parti, on a de beaux défis devant nous et puis je suis là pour travailler avec les gens. Je suis certaine que ça va bien aller.»

La Presse canadienne
Linda Caron était candidate libérale dans la circonscription de Vachon en 2018.

M. Atallah était contesté à l'interne, notamment pour avoir favorisé certains amis proches dans des postes-clés. La Presse rapportait également qu'il s'était positionné en faveur d'une course à la direction un peu plus tard, alors que des militants souhaitent qu'un nouveau chef soit choisi aussi tôt qu'au printemps 2020.

Mme Caron s'est bien gardée de commenter les agissements de son prédécesseur dans ce dossier. «Je ne peux pas dire ce que je ferais différemment, puisque je n'étais pas [à l'exécutif à ce moment-là].»

Elle précise cependant qu'elle fera «preuve d'une impartialité exemplaire pendant tout le processus» et admet qu'il y a une «reconnexion» à faire avec les militants, même «ceux de longue date».

Le PLQ sonde actuellement toutes les associations de circonscriptions afin de voir leurs préférences pour une course à la direction rapide ou non, a confirmé la nouvelle présidente.

Cette consultation servira de base pour annoncer le calendrier et les règles de la course lors du conseil général du parti, les 4 et 5 mai à Drummondville.

En rappel: