NOUVELLES
18/03/2019 07:11 EDT | Actualisé 18/03/2019 14:44 EDT

Au moins trois morts après une fusillade dans une ville des Pays-Bas

L'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht a été arrêté.

Le suspect recherché pour la fusillade qui a fait trois morts dans un tramway de la ville néerlandaise d'Utrecht a été arrêté, a annoncé le chef de la police de la ville.

Une chasse à l'homme impliquant des policiers lourdement armés et des chiens avait été lancée pour le retrouver.

Un homme armé a tué trois personnes et en a blessé cinq autres lundi matin à Utrecht. Le maire de la ville a qualifié l'attaque d'attentat terroriste.

Les autorités privilégient la piste terroriste, mais disent qu'elles ne "peuvent exclure" d'autres mobiles potentiels, comme celui d'un différend familial.

Les autorités ont relevé l'alerte terroriste à son plus haut niveau dans la région et la police militaire néerlandaise a renforcé la sécurité dans les aéroports et les principaux bâtiments du pays.

Après la fusillade, la police d'Utrecht a publié la photo d'un homme d'origine turque âgé de 37 ans, identifié comme étant Gokmen Tanis, et indiquant qu'il était "associé à l'incident". La photo montre un homme barbu à bord d'un tramway portant un chandail à capuchon bleu.

L'attaque a eu lieu trois jours après l'assassinat de 50 personnes par un suprémaciste blanc haïssant les immigrants qui a ouvert le feu dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, lors de la prière du vendredi. Rien n'indique qu'il existe un lien entre les deux événements.

Le maire d'Utrecht, Jan van Zanen, a déclaré que trois personnes ont été tuées, et la police a dit compter cinq blessés.

"Nous ne pouvons pas exclure, et même plus, nous tenons pour acquis qu'il y a un motif terroriste. Il est probable qu'il y ait un assaillant, mais il pourrait y en avoir plus", a déclaré M. van Zanen.

Le premier ministre néerlandais Mark Rutte a déclaré qu'"un motif terroriste n'est pas exclu" et que l'attaque avait été accueillie dans tout le pays avec "un mélange d'incrédulité et de dégoût".

Galerie photo Fusillades à Utrecht aux Pays-Bas Voyez les images

"S'il s'agit d'une attaque terroriste, alors nous n'avons qu'une réponse: notre nation, la démocratie, doit être plus forte que le fanatisme et la violence", a-t-il ajouté.

Un ou plusieurs tireurs?

La fusillade a eu lieu à un carrefour très fréquenté dans un quartier résidentiel. La police a érigé une tente blanche dans une zone où un corps semblait se trouver au sol, à côté du tramway.

Des agents antiterroristes se sont rassemblés devant un immeuble à proximité de la scène. Un chien policier portant une veste avec une caméra a également été aperçu à l'extérieur du bâtiment.

Le porte-parole de la police, Bernhard Jens, a déclaré qu'une personne pourrait avoir fui les lieux de l'attaque en voiture, et il n'a pas exclu la possibilité que plus d'un tireur soit impliqué.

Les partis politiques ont suspendu leur campagne en vue des élections provinciales prévues mercredi, qui détermineront la composition de la chambre haute du Parlement.

Dans l'Allemagne voisine, la police a annoncé qu'elle renforçait la surveillance de la frontière néerlandaise, gardant l'oeil non seulement sur les principales autoroutes, mais également sur les passages à niveau mineurs et les trajets ferroviaires.

Les autorités allemandes ont indiqué qu'elles avaient initialement reçu l'ordre de rechercher une voiture compacte rouge Renault Clio, avant d'être finalement informées du fait que le véhicule avait été retrouvé abandonné à Utrecht.

À voir également: