DIVERTISSEMENT
18/03/2019 15:56 EDT | Actualisé 18/03/2019 15:56 EDT

Marie-Ève Janvier se confie sur sa fausse couche

«Je suis tombée, parce que c’était trop. Mon corps a lâché et ça, je m’en suis voulu...»

Mari Photographe via Instagram/marieevejanvier

Marie-Ève Janvier était de passage sur le plateau de l'émission Deux filles le matin, ce lundi 18 mars, alors qu'il était question du surmenage et de la pression sociale.

Des problématiques avec lesquelles l'animatrice de L'amour est dans le pré est plus que familière, elle qui, malgré les signes que pouvait lui envoyer la vie, a souvent pris les bouchées doubles après la naissance de sa fille Léa pour conserver sa place dans la sphère médiatique.

Une conciliation travail-famille pour le moins difficile qui a mené à une entorse sévère à la cheville l'ayant contrainte de se déplacer en béquilles pendant deux semaines, tandis qu'elle devait prendre soin d'un bébé de trois mois.

«Il faut que je dise oui à des trucs, parce que là j'ai un bébé, mais il faut que les gens sachent que je veux encore travailler [...] Mais ç'a été le premier avertissement dans ma vie», a expliqué la principale intéressée.

Marie-Ève Janvier a ajusté le tir par la suite et a pris la saine décision de se concentrer davantage sur sa vie personnelle et son rôle de mère durant cette période.

«J'ai dit non à beaucoup de choses. Ç'a été très difficile. Je me sentais pas bonne, impuissante, paresseuse [...] C'était comme un échec sur le coup. Après tu te dis : ''Non, c'est une bonne décision, et ça me fait du bien''. Et je profitais de mon nouveau rôle de vie, qui est d'être maman, que j'adore.»

L'animatrice a toutefois fait une «rechute» au cours de sa première année à la radio.

«Je faisais Granby-Laval tous les matins. Je me levais à 2h52 et je revenais chez nous, où j'avais autre chose, ça s'est juste ajouté dans ma vie», a-t-elle expliqué. Le 24 juin, j'ai fini toute ma saison, mes tournages. Dans l'après-midi, j'ai fait un test de grossesse. J'étais enceinte... et je l'ai perdu le soir.»

«Je suis tombée. Et je suis tombée parce que c'était trop. Mon corps a lâché et ça, je m'en suis voulu. Parce que c'est quelque chose qu'on espérait, agrandir la famille. Parce que je ne me suis pas écoutée, on a perdu quelque chose.»

«Depuis la dernière année, ce n'est pas pareil, parce que c'était l'ultime avertissement», a-t-elle conclu.

Deux filles le matin est diffusée du lundi à mercredi à 10h, sur les ondes de TVA.

À voir également :