POLITIQUE
18/03/2019 19:41 EDT | Actualisé 18/03/2019 19:46 EDT

Budget fédéral 2019: cinq enjeux à surveiller

Quel genre de budget proposera Bill Morneau sept mois avant les élections fédérales?

Le ministre des Finances Bill Morneau.
PC/Frank Gunn
Le ministre des Finances Bill Morneau.

OTTAWA — Le ministre des Finances Bill Morneau dévoilera mardi le dernier budget du mandat du gouvernement Trudeau, à seulement sept mois des élections fédérales.

Voici quelques enjeux à surveiller:

1- Coup de pouce à la formation professionnelle

Le gouvernement dit vouloir soutenir les travailleurs pour qu'ils s'adaptent aux besoins en constante évolution de la main-d'œuvre. Le budget devrait contenir des mesures pour aider les Canadiens à payer leurs factures s'ils choisissent de retourner aux études pour améliorer leurs compétences ou changer de carrière. M. Morneau a également souligné qu'il souhaitait s'assurer que les travailleurs disposent de temps libres afin de pouvoir suivre cette formation. Les libéraux prévoient créer un compte d'épargne permanent pour adultes, inspiré d'un programme similaire lancé il y a quelques années à Singapour, selon une source gouvernementale, qui n'était pas autorisée à parler publiquement étant donné que le plan n'a pas été dévoilé. Le programme devrait avoir les mêmes caractéristiques que le régime enregistré d'épargne-études (REEE) du Canada, mais il visera les adultes à la mi-carrière plutôt que les jeunes. À la fin de 2017, les conseillers économiques de M. Morneau lui ont recommandé la création d'un tel programme.

2- Aider les milléniaux à acheter une maison

Le budget comprendra des mesures pour aider davantage de premiers acheteurs à entrer sur le marché immobilier à un moment où les prix sont hors de portée dans certaines régions du pays. M. Morneau veut aider particulièrement les jeunes de la génération du millénaire, qui sont maintenant âgés entre 25 et 30 ans. Le budget rendra l'achat d'une maison plus abordable grâce à une série de changements affectant l'offre, la demande et la réglementation immobilières, a confié une source gouvernementale.

3- Premiers pas vers l'assurance-médicaments pancanadienne

Les libéraux prévoient également aller de l'avant pour atteindre leurs deux objectifs principaux en matière d'assurance-médicaments: réduire les coûts et assurer une meilleure couverture à tous. Plus tôt ce mois-ci, un groupe consultatif a publié un rapport provisoire dans lequel il a recommandé au gouvernement fédéral de créer un nouvel organisme responsable de superviser le lancement d'un régime national d'assurance-médicaments — la première partie d'un programme beaucoup plus vaste. Le comité, dirigé par l'ancien ministre ontarien de la Santé, Eric Hoskins, a également suggéré au gouvernement fédéral d'élaborer une liste nationale de médicaments afin d'assurer une couverture uniforme dans l'ensemble du pays. Il a aussi recommandé d'investir des fonds pour recueillir de meilleures données sur les médicaments d'ordonnance. Certains ont de grands espoirs que le budget de mardi inclue une partie importante de l'assurance-médicaments, mais une source gouvernementale a signalé que tout engagement ferme n'irait pas au-delà des recommandations du rapport intérimaire.

4- Quelle avenue pour l'équilibre budgétaire?

En novembre, Bill Morneau avait prévu des déficits annuels de 18,1 milliards $ en 2018-2019, de 19,6 milliards $ en 2019-2020 et de 18,1 milliards $ en 2020-2021. Après 2020-2021, les déficits annuels devraient diminuer chaque année pour atteindre 11,4 milliards $ en 2023-2024. L'équilibre budgétaire promet d'être un élément clé de la campagne électorale d'octobre: les libéraux réclament des investissements pour améliorer la croissance à long terme et les conservateurs de l'opposition exigent un budget équilibré pour que les futures générations ne restent pas coincées avec la facture.

5- De l'aide aux médias

Le gouvernement Trudeau doit présenter une mise à jour de son plan visant à soutenir le secteur du journalisme en difficulté. L'automne dernier, il a annoncé de nouveaux crédits d'impôt et incitatifs d'une valeur de 595 millions $ sur cinq ans. Ottawa a annoncé qu'il créerait un groupe indépendant d'experts issus du monde du journalisme pour obtenir des conseils sur les mesures du plan et l'aider à définir quels médias pourront bénéficier d'un crédit d'impôt remboursable sur les coûts de la main-d'œuvre. Mais le gouvernement n'a pas encore nommé les membres du comité, ce qui a suscité des inquiétudes dans l'industrie, qui se préoccupe des longs délais. Un porte-parole du ministre du Patrimoine, Pablo Rodriguez, a déclaré la semaine dernière que le budget détaillerait les mesures annoncées à l'automne.