BIEN-ÊTRE
15/03/2019 08:55 EDT | Actualisé 09/05/2019 18:53 EDT

Sexy sur les réseaux sociaux, les personnes handicapées s’affirment

#DisabledPeopleAreHot

Andrew Gurza, creator of the #DisabledPeopleAreHot hashtag.

Pour Andrew Gurza, le sexe est une affaire sérieuse et il vient de se lancer dans l'aventure la plus sexy de sa vie.

À titre de consultant en sensibilisation au handicap, il défend régulièrement les intérêts de personnes handicapées et tente de mettre fin à la stigmatisation suscitée par le handicap, y compris en ce qui concerne la sexualité.

M. Guzza, qui circule en fauteuil roulant, défilait récemment son fil Twitter comme à tous les jours quand il a pensé au mot-clic #DisabledPeopleAreHot, les personnes handicapées sont sexy, en français. Il a réalisé, à son grand dam, que l'expression n'avait jamais été utilisée comme hashtag auparavant. Il a alors publié une photo révélatrice de lui avec ledit mot-clic et a encouragé ses pairs à faire de même.

Dès le lendemain matin, la phrase était virale sur Twitter et elle l'est depuis sa publication, le 17 février dernier.

La popularité croissante de #DisabledPeopleAreHot permet non seulement aux personnes handicapées de partager, mais encourage également les personnes non handicapées à voir la différence et à dépasser leurs propres préjugés et perceptions par rapport aux personnes handicapées, pointe M. Gurza en entrevue avec nos collègues du HuffPost américain.

Questions-réponses avec le nouvel influenceur.

Pourquoi pensez-vous que les gens ont eu une telle réaction à ce hashtag?

«Je pense que les personnes handicapées aimeraient pouvoir se sentir sexy, sensuelles et amusantes publiquement. Vous savez, le hashtag est bien plus qu'une question d'être sexy: ça dit plutôt : "Soyez handicapé et soyez fier."»

Pourquoi pensez-vous que ce genre de mouvement est nécessaire?

«Nous avons besoin de hashtags comme celui-ci et celui que Keah Brown a créé il y a quelques années [#DisabledAndCute] car ils donnent une visibilité exceptionnelle à une communauté [que la plupart des gens] préférerait ignorer.»

Avez-vous des exemples de stigmatisation dont vous avez été victime par rapport à votre sexualité?

«Que je n'ai pas de sexe. Que je suis asexuel. Que je ne peux pas bander, alors, je ne peux pas m'envoyer en l'air. La communauté gaie a également beaucoup de préjugés à mon égard et c'est très difficile pour moi de dire: "Je suis un gars comme vous et je veux faire tout ce que vous faites."»

Comment gérez-vous cela?

«En étant plus queer, plus extravagant. Je me tourne davantage vers ça quand cela se produit, parce que c'est comme: "Va chier, c'est qui je suis. Si vous ne pouvez pas faire avec, alors dégagez".»

Que voulez-vous que les gens sachent à propos de votre vie sexuelle?

«Que c'est compliqué, mais que c'est aussi formidable. Je viens juste de terminer un essai personnel pour le HuffPost américain [encore inédit] sur la façon dont j'ai d'abord travaillé avec des professionnels du sexe pour avoir des relations sexuelles. Honnêtement, ces relations m'ont sauvé la vie.

Lorsque vous embauchez et travaillez avec quelqu'un, vous pouvez construire une relation avec des limites établies, il n'y a pas de drame, c'est vraiment ça, et c'est tout. J'adore le fait que je puisse avoir des relations sexuelles avec des travailleurs du sexe et des personnes qui ne le sont pas, mais mon handicap m'a forcé à développer un sentiment de pouvoir sur ma vie sexuelle et j'aime ça.»

Comment pensez-vous que la création d'un hashtag aussi direct puisse contribuer à votre objectif principal d'engendrer plus de visibilité?

«Je pense que les gens veulent et ont besoin de quelqu'un qui va leur parler franchement du lien entre la vie LGBTQ, l'handicap et la sexualité sans les couver. Je pense que ce qui arrive quand on se censure, on ne laisse pas les préjugés des gens se manifester. Plus vous laissez les gens confronter leurs stéréotypes, plus vous créez le changement.»

Qu'espérez-vous que les gens retirent de #DisabledPeopleAreHot?

«Que les personnes handicapées sont chaudes. C'est tout. Je veux que les gens voient ce hashtag et sourient, mais il a deux objectifs. L'un est que les personnes handicapées se voient dans des contextes sexuels, et se sentent ainsi mieux dans leur peau. Et l'autre est pour que les personnes non handicapées nous voient, point final.

Je veux qu'elles se rendent compte que nous sommes des personnes nuancées, complexes qui vivons beaucoup de choses, et qui avons du plaisir en tant que personnes handicapées. Nous sommes fiers de cela. Souvent, dans les politiques pour personnes handicapées, les gens disent: "Oh, vous devriez voir la personne en premier, pas le handicap". Et je dis carrément "oubliez ça. Pourquoi ne voyez-vous pas une personne handicapée?" C'est ce que ce hashtag essaie vraiment de faire.

Découvrez une sélection de publications avec le mot-clic #DisabledPeopleAreHot partagées sur les réseaux sociaux :

Ce texte initialement publié sur le HuffPost américain a été traduit de l'anglais.

VOIR AUSSI :