BIEN-ÊTRE
11/03/2019 16:52 EDT | Actualisé 16/03/2019 09:16 EDT

«Trashtag challenge»: un défi qui vaut (enfin) la peine d'être fait

Et qui donne des photos très impressionnantes.

kotangens via Getty Images

Voilà pour une fois un défi émanant des réseaux sociaux qui n'est pas dénué de sens, comme lancer une tranche de fromage dans la face d'un bébé. Ou conduire les yeux bandés. Ou manger des capsules de détergent.

Au lieu de ces absurdités, vous pourriez trouver un endroit rempli de détritus, prendre une photo, ramasser les détritus et publier le résultat avant/après pour inciter vos contacts à faire de même avec le mot-clic #trashtag. Ce serait un gros plus pour l'environnement.

L'idée a commencé à circuler sur Facebook à la suite d'une publication de Byron Román devenue virale. Celui-ci appelait les ados «qui s'ennuient» à participer au défi. La photo, qui montre un activiste algérien du nom de Younes, avait déjà été partagée plus de 314 000 fois lundi après-midi.

Depuis, de nombreux internautes, et pas seulement des ados, ont embarqué dans la vague du #trashtag challenge, comme on peut le constater sur Twitter.

«Voici de Nagaland, en Inde. Des étudiants du #tetsocollege avec le mouvement #trashtag !»

«J'ai décidé de ramasser des déchets pour ma fête et j'ai rempli 4 sacs»

«Aux abords de la rivière Potomac au sud de Washington, DC»

Insider informe que le mot-clic #trashtag est d'abord apparu sous forme de concours en 2015 commandité par la compagnie d'équipement de plein air UCO (Utility, Comfort, and Originality) aux États-Unis. Les gens devaient alors se photographier en train de ramasser des ordures pour avoir la chance de gagner de l'équipement.

En souhaitant que ce défi rende la Terre un peu plus propre!