BIEN-ÊTRE
06/03/2019 14:14 EST | Actualisé 06/03/2019 14:14 EST

Cette jolie petite rue n'en peut plus d'Instagram

Et on comprend les résidents.

Bruno De Hogues via Getty Images

La rue Crémieux, à Paris, est un joli petit bijou: une rue piétonnière unique où chaque maison arbore une couleur pastel différente de sa voisine, à même pas 10 minutes à pied de la place de la Bastille.

Mais voilà, le petit paradis est en train de virer au cauchemar pour les résidents. Leur quartier est maintenant envahi d'instagrammeurs, jour après jour. S'il ne s'agissait que de ça, on pourrait se dire «bien voilà le prix à payer pour demeurer dans un endroit touristique». Le hic, c'est que ces touristes à la recherche de la photo parfaite sont loin d'être calmes et silencieux.

Sur Instagram, le mot-clic #ruecremieux regroupe plus de 30 000 photos. «J'ai connu cette rue grâce aux réseaux sociaux, Instagram, raconte Alexandra, une étudiante interviewée par Franceinfo. Les influenceuses viennent ici, mettent le nom de la rue, du coup on vient ici.»

Et comme le mot (clic) se passe vite, il y a de plus en plus de gens qui arpentent la coquette rue à la recherche du souvenir parfait.

Devant cet achalandage monstre, une association de résidents a été créée pour demander à la Ville de Paris d'intervenir. Parce que maintenant, ce ne sont plus que quelques touristes qui s'y baladent, mais aussi des rappeurs qui viennent y tourner leurs clips pendant de longues heures, relate à Franceinfo Antoine, vice-président de l'Association de la rue Crémieux. «Vous avez des clips de rap qui viennent pendant deux heures sous nos fenêtres, vous avez aussi des enterrements de vie de jeune fille qui hurlent pendant une heure, c'est franchement usant», se plaint-il.

Le département de tourisme de la ville lumière tente de trouver des solutions. «Nous avons déjà mis des panneaux de signalisations et nous régulons les activités dans cette rue. Nous avons également fait retirer du site de l'office de tourisme et des congrès de Paris, la promotion de cette rue et nous avons demandé au comité régional du tourisme d'Île-de-France d'en faire autant. Maintenant, nous allons étudier le stationnement des bus de tourisme et trouver des solutions pour éventuellement un contrôle d'accès. Paris est très fier d'être une ville qui attire les touristes, mais c'est aussi une ville où on y habite. Il faut trouver l'équilibre», indique au Parisien l'adjoint au tourisme de la ville, Jean-François Martins.

Tournés en ridicule

D'autres résidents préfèrent rire de la situation en prenant des clichés des instagrammeurs prêts à tout pour avoir la photo originale, rapporte BMFTV. En effet, ils se sont regroupés derrière le compte Instagram Club Crémieux, qui se moque de tous les efforts que peuvent mettre les touristes sur leur photo.