NOUVELLES
05/03/2019 14:43 EST | Actualisé 05/03/2019 14:43 EST

Sida: l'espoir après un deuxième cas de rémission

Le nouveau cas a été rendu public lundi par le journal scientifique Nature.

SEATTLE — Une greffe de cellules souches pourrait avoir permis d'éliminer le virus du sida chez un Londonien, qui deviendrait ainsi le deuxième patient à être «guéri» de la maladie.

L'Américain Timothy Ray Brown avait été traité en Allemagne il y a 12 ans. Il demeure à ce jour la seule personne à avoir été guérie d'une infection au VIH, le virus responsable du sida.

De telles greffes sont dangereuses et ont échoué chez d'autres patients. Elles ne sont pas non plus une option viable pour soigner des millions de personnes infectées à travers le monde.

Le nouveau cas a été rendu public lundi par le journal scientifique Nature. Il sera présenté lors d'une conférence sur le sida à Seattle.

ASSOCIATED PRESS
Timothy Ray Brown est à ce jour la seule personne à avoir été guérie d'une infection au VIH.

Le patient anonyme avait reçu un diagnostic de VIH en 2003, mais ce n'est qu'en 2012 qu'il a commencé à prendre des médicaments pour contrôler l'infection. Il a acquis un lymphome hodgkinien la même année et a accepté, en 2016, de recevoir une greffe de cellules souches pour soigner cette maladie.

Coup de chance inouï, le donneur était également porteur d'une mutation génétique qui confère une immunité naturelle au VIH. Environ 1 pour cent des descendants d'Européens du Nord ont hérité de cette mutation de leurs deux parents. Le donneur avait une double copie de la mutation.

L'auteur principal de l'étude, le docteur Ravindra Gupta, de l'University College de Londres, a admis qu'il s'agissait d'un «événement improbable».

La greffe a remplacé le système immunitaire du récipiendaire, lui conférant la résistance du donneur. Le patient a cessé de prendre sa médication et le virus demeure impossible à détecter dans son organisme 18 mois après la greffe.