DIVERTISSEMENT
04/03/2019 00:39 EST | Actualisé 04/03/2019 00:59 EST

«Tout le monde en parle»: Pénélope McQuade s'ouvre sur la chirurgie esthétique

«Les raisons qui m’ont amenée à faire des corrections, il y a quelques années, ne sont plus valables pour moi aujourd’hui...»

Karine Dufour via Radio-Canada

Pénélope McQuade était - de nouveau - de passage à Tout le monde en parle, ce dimanche 3 mars, en compagnie de Catherine Perrin, qu'elle remplacera dans la grille horaire d'ICI Première, du lundi au vendredi à 9h, dès la fin du mois d'août.

En décembre dernier, Catherine Perrin avait annoncé qu'elle quitterait Médium Large en juin 2019. La principale intéressée disait alors vouloir «passer le flambeau» pour se consacrer à d'autres projets, et quitter l'émission avec le sentiment du devoir accompli, «pendant que tout va bien».

«Je vais encore faire de la radio, c'est sûr, mais d'en faire, disons, quatre heures par semaine, ça peut être considéré comme une grosse tâche. Pour moi, ce serait un allègement incroyable, a expliqué Catherine Perrin sur le plateau de Guy A. Lepage et Dany Turcotte.

Ça va être sur un rythme plus hebdomadaire. Il y a une grosse partie de mon cerveau, de ma tête, que je vais récupérer.»

Catherine Perrin a notamment déclaré vouloir consacrer plus de temps à la musique et au clavecin, à l'écriture, à un projet de documentaire et un projet social auquel elle «tient beaucoup»

De son côté, Pénélope McQuade se réjouit de ce nouveau défi et de ce qu'il représente.

«Je suis très contente de faire plein de sujets dont j'ai jamais traité. Parce que ça fait déjà quelques années que je me demande comment je vais refaire Lise Dion pour la 46e fois, a-t-elle déclaré.

Quand on est surtout cantonné dans le culturel, ça devient difficile pour soi, pour l'équipe. Là, j'ai un tableau qui est presque vierge, en quelque sorte.

La raison pour laquelle j'ai fait ce choix-là, ce n'est pas pour faire table rase et faire un nouveau concept, c'est parce que ce que j'écoute avec Catherine depuis huit ans, ce que j'écoutais avec Marie-France Bazzo, avec Christiane Charette, c'est ça que je veux faire.»

Karine Dufour via Radio-Canada
Catherine Perrin et Pénélope McQuade à «Tout le monde en parle» le 3 mars 2019.

Le droit de vieillir

L'animatrice a également parlé de la récente parution du livre Moi aussi j'aime les femmes, qu'elle a coécrit avec son bon ami Alain Labonté.

Un passage dans lequel elle s'exprime sur ces femmes qui ne se donnent pas le droit de vieillir a particulièrement retenu l'attention, elle qui en entrevue confiait récemment «avoir décidé de mettre de côté les injections de Botox pour les prochaines années».

«Je n'ai pas vu ma face de 46 ans, mais j'aimerais bien voir celle de 50», avait-elle notamment déclaré.

«Je pense qu'il n'y a pas grand-chose de transformé dans mon visage. Il y a des choses de transformées, parce que je n'y serais pas allée si le statu quo m'avait plu à l'époque, a expliqué la principale intéressée.

Les raisons qui m'ont amenée à faire des corrections, il y a quelques années, ne sont plus valables pour moi aujourd'hui. J'ai eu le temps d'apprivoiser la vieillesse. Je suis tombée en amour avec quelqu'un [Philippe Fehmiu, ndlr] qui n'aime pas du tout savoir que je pervertis la vérité et la réalité.»

Pénélope McQuade a également expliqué que ce qui avait également motivé ce virage à 180 degrés par rapport à la chirurgie esthétique était une confidence de son meilleur ami, qui lui avait dit ne pas avoir envie de la regarder et de ne pas la reconnaître.

«Avant de me rendre là, parce que ça devient une espèce de folie [...] Je ne sais pas trop jusqu'où ça peut s'arrêter tout ça, et j'ai surtout envie d'être en accord le plus possible avec mes valeurs profondes et avec ce que je dis», a-t-elle conclu sereinement.

À voir également :