NOUVELLES
04/03/2019 17:07 EST | Actualisé 04/03/2019 17:25 EST

Jerry Nadler et Donald Trump, une hostilité vieille de plus de 30 ans

Le démocrate Nadler a lancé lundi une vaste enquête sur le président américain qu'il soupçonne d'entrave à la justice, de corruption et d'autres abus de pouvoir.

Il a presque le même âge que Donald Trump, et combattait déjà les projets immobiliers du magnat dans les années 1980, lorsqu'il n'était encore qu'un élu local de Manhattan.

Devenu en janvier le président de la puissance commission judiciaire de la Chambre des représentants, le démocrate new-yorkais Jerry Nadler, 71 ans, peut désormais s'attaquer frontalement au milliardaire de la Maison-Blanche, et a lancé lundi une vaste enquête sur le président américain qu'il soupçonne d'entrave à la justice, de corruption et d'autres abus de pouvoir.

La hache de guerre entre ce vétéran de la politique new-yorkaise - son premier mandat d'élu remonte à 1976 - et Donald Trump a été déterrée il y a longtemps: dans les années 1980, lorsque Jerry Nadler représentait le quartier de l'"Upper West Side" au Parlement de l'Etat de New York, il s'était opposé à un vaste projet immobilier qui aurait transformé ce quartier historique à l'ouest de Manhattan.

Initié peu après la construction de "Trump Tower" sur la 5e Avenue, le projet incluait initialement une tour de 150 étages, au sommet de laquelle Donald Trump devait avoir une penthouse.

Mais devant l'opposition des habitants du quartier et de Jerry Nadler, Donald Trump dut revoir considérablement ses ambitions. Et une fois élu au Congrès en 1992, M. Nadler réussit à faire supprimer des fonds fédéraux promis à Trump pour cette entreprise.

«Un des pires politicards»

Dans un livre publié en 2000, "The America we deserve" ("L'Amérique que nous méritons"), Donald Trump prit une petite revanche sur celui qui était devenu une de ses bêtes noires, en le qualifiant d'"un des pires politicards américains".

Le magnat de l'immobilier a même attaqué un jour pour son surpoids cet élu démocrate respecté, originaire d'une famille juive de Brooklyn, affirmant qu'"il devrait perdre 100 kilos".

Jerry Nadler souffrait alors d'obésité, un problème qu'il a résolu dans les années 2000 en subissant une opération de réduction de l'estomac et en changeant radicalement d'alimentation et de mode de vie.

Aujourd'hui, alors que les démocrates ont repris la majorité à la Chambre des représentants, M. Nadler, fervent défenseur des transports en commun, des droits individuels ou des droits de la communauté homosexuelle, a fait de l'animosité de Trump contre lui un point d'honneur.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Après avoir été réélu au Congrès avec 82% des voix en novembre, sa présidence de la commission judiciaire parlementaire le place en pôle position pour lancer une éventuelle procédure en destitution contre le président américain.

Il connaît bien la procédure: il fut l'un des plus âpres défenseurs du président démocrate Bill Clinton en 1998, face aux républicains qui voulaient le chasser de la Maison Blanche suite à l'affaire Lewinsky.

Jusqu'à présent, M. Nadler a cependant été d'une extrême prudence sur ce sujet.

Dans une interview à la chaîne ABC dimanche, il estimait que, même si Michael Cohen avait dans son audition au Congrès mercredi impliqué le président dans plusieurs délits, "la route (était) encore longue jusqu'à l''impeachment'".