POLITIQUE
28/02/2019 11:10 EST | Actualisé 28/02/2019 14:02 EST

Les députés de la CAQ refusent d'entendre le lanceur d'alerte Louis Robert en commission parlementaire

Louis Robert est l'agronome congédié par le ministère de l'Agriculture.

bakerjarvis via Getty Images
Photo d'archives de l'Assemblée nationale.

QUÉBEC — Les élus caquistes ont refusé, jeudi, d'entendre en commission parlementaire Louis Robert, cet agronome congédié par le ministère de l'Agriculture pour avoir dénoncé l'influence indue de l'industrie des pesticides sur la recherche.

Les députés caquistes majoritaires à la commission des institutions ont voté contre une proposition qui était appuyée par l'opposition.

La proposition de mandat d'initiative sur la question émanait du député indépendant Guy Ouellette.

Dans un point de presse en matinée au parlement, le député libéral de La Pinière, Gaétan Barrette, qui a pris part à la séance de travail sur cet enjeu, a dit être "déçu" de la position des caquistes. Les libéraux proposaient de l'entendre à huis clos s'il le fallait. Ils voulaient "faire le point sur l'étanchéité" entre l'appareil administratif et le législatif, a expliqué M. Barrette.

Les arguments évoqués (par la CAQ) ne tenaient pas la route.Gaétan Barrette

Le chef intérimaire péquiste, Pascal Bérubé, reproche aux élus caquistes d'avoir obéi à une consigne du parti. Il a soutenu que les députés du gouvernement se sont concertés pour suivre un mot d'ordre, sans égard au sérieux de l'enjeu sur lequel ils devaient se prononcer.

"C'est épouvantable, ils sont pareils aux libéraux, a-t-il déclaré en mêlée de presse jeudi matin. C'est un autre recul (de la CAQ)."

Un autre vote sera tenu jeudi après-midi, cette fois à la commission parlementaire sur l'agriculture. Le député péquiste Sylvain Roy demande un mandat d'initiative pour que la commission se penche sur l'enjeu des pesticides, leurs effets sur la santé et l'alimentation. Les caquistes sont aussi majoritaires à cette commission.