POLITIQUE
26/02/2019 17:44 EST | Actualisé 26/02/2019 17:46 EST

Les problèmes de la STM causent des flammèches à l'hôtel de ville

Le conseiller Marvin Rotrand a retiré une motion après un débat houleux sur les données de la société de transport.

La Presse Canadienne
Un autobus de la Société de transport de Montréal (STM) devant une station de métro.

Les problèmes récents de la Société de transport de Montréal (STM) ont mené à une prise de bec entre l'administration Plante et l'opposition mardi. Une motion sur la diffusion des données du transporteur a dû être retirée, «pour avoir une discussion plus sereine».

La STM est sous le feu des projecteurs depuis le début de l'année, tant pour la ponctualité des bus que pour les arrêts de service du métro.

Le responsable de la STM au sein de l'administration Plante, Craig Sauvé, a ajouté au problème en affirmant que 2018 était la meilleure année en cinq ans pour le transporteur.

Cette sortie de M. Sauvé et la vérification faite par le HuffPost Québec ont amené Marvin Rotrand, conseiller municipal indépendant et doyen des élus, à proposer que l'ensemble des indicateurs de performance de la STM soient déposées mensuellement au conseil municipal. Ces indicateurs seraient ainsi publics.

Olivier Robichaud
Marvin Rotrand, doyen du conseil municipal de Montréal. (crédit: Olivier Robichaud)

M. Rotrand était vice-président du conseil d'administration de la STM, jusqu'à ce qu'il soit tassé de ce rôle par Denis Coderre en 2016.

Craig Sauvé s'est opposé à cette motion mardi, pendant la séance publique du conseil municipal. Il a décoché des flèches à l'endroit de M. Rotrand et d'Alan De Sousa, élu d'Ensemble Montréal qui a appuyé le doyen du conseil.

«Je peux comprendre que M. Rotrand soit déçu de ne plus être sur le conseil d'administration de la STM. [...] Mais de demander que les données stratégiques de la STM soient systématiquement déposées ici, ce n'est pas une bonne idée. Surtout quand certaines de ces données sont de nature préliminaire.»

Capture d'écran - Ville de Montréal
Craig Sauvé, responsable de la Société de transport de Montréal (STM) au sein de l'administration Plante.

M. Rotrand a répliqué en disant qu'il n'y avait «aucune information qui doit être cachée ou qui causerait préjudice à la STM» dans le document qu'il réclame.

Il a aussi laissé entendre que les collègues de M. Sauvé au sein de Projet Montréal ne partageaient pas son avis. Ce qui a provoqué l'indignation de Laurence Lavigne-Lalonde, responsable de la transparence et la démocratie au sein de l'administration Plante.

«M. Rotrand prête des intentions à l'ensemble de notre caucus. Est-ce qu'on peut rester sur la motion et cesser de nous prêter des intentions?», a-t-elle dit.

M. Rotrand a décidé de retirer sa motion après cette intervention. Il dit vouloir attendre au mois prochain afin que le débat se fasse de façon plus sereine.

À LIRE AUSSI:

«Je suis outré par la tournure de ce débat. [...] Ce qu'on a vu aujourd'hui, c'est le côté sombre de Projet Montréal», a-t-il laissé tomber en entrevue au HuffPost, après la fin du conseil municipal.

Craig Sauvé n'a pas souhaité commenter l'affaire.