POLITIQUE
26/02/2019 07:28 EST | Actualisé 26/02/2019 07:28 EST

Jagmeet Singh élu dans Burnaby-Sud et veut réaliser le rêve de Jack Layton

Le chef du NPD a obtenu 39% des voix dans cette élection partielle.

Ben Nelms / Reuters
Jagmeet Singh (centre) a indiqué qu'il sera au Québec la semaine prochaine pour présenter un plan pour renouer avec les Québécois et les Québécoises.

OTTAWA — Le chef du NPD, Jagmeet Singh, remporte l'élection partielle dans la circonscription de Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique, et le Parti libéral reprend la circonscription d'Outremont détenue depuis 2007 par l'ex-chef du NPD Thomas Mulcair.

Trois élections partielles étaient organisées lundi, et les conservateurs, quant à eux, l'emportent facilement dans la circonscription ontarienne de York-Simcoe.

Cette élection partielle décidait du sort politique de Jagmeet Singh et, de manière plus large, de son Nouveau Parti démocratique.

Le chef du NPD sollicitait un siège à la Chambre des communes.

Plusieurs néo-démocrates estimaient que M. Singh n'aurait pas pu être à la tête de la formation lors des élections générales, cet automne, s'il avait été incapable d'être élu.

Capture d'écran Élections Canada
Jagmeet Singh a gagné son pari haut la main dans Burnaby-Sud.

M. Singh comptait sur une victoire pour lui donner une plus grande visibilité au parlement en vue du scrutin du mois d'octobre. Cela pourrait aussi faire taire ses détracteurs au sein du parti.

Sous le leadership de M. Singh, le NPD a plongé dans les sondages à son niveau de popularité le plus bas depuis 2000, quand il n'avait remporté que 13 sièges. Le parti croule sous les dettes et son financement est anémique. Au moins 11 de ses 44 députés actuels ne seront pas de la course cet automne.

M. Singh a aussi été critiqué pour son manque de familiarité apparent avec les questions nationales et pour sa gestion du caucus néo-démocrate.

Dans son discours de victoire, il a parlé en français du «rassemblement des forces progressistes» par ses prédécesseurs.

Je m'engage à redoubler d'efforts pour renouer avec les Québécois et les Québécoises, pour réaliser le rêve de Jack Layton.Jagmeet Singh

«À cause de cela, je serai au Québec la semaine prochaine pour présenter un plan pour renouer avec les Québécois et les Québécoises et pour leur offrir un plan rassemblant (sic), un plan unique pour le Québec, pour améliorer la condition de chacun», a déclaré M. Singh.

Avec 181 bureaux de vote dépouillés sur 196 dans Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique, M. Singh obtenait 38,7 pour cent des voix, comparativement à 26 pour cent pour le libéral Richard T. Lee, et 22,7 pour cent pour le conservateur Jay Shin.

Un siège de plus pour les libéraux

Dans Outremont, le Parti libéral remporte une victoire importante. La circonscription était un bastion libéral de longue date jusqu'en 2007, lorsque l'ancien chef du NPD, Thomas Mulcair, a remporté une victoire électorale majeure pour sa formation.

Avec 160 bureaux de vote dépouillés sur 170, la candidate libérale Rachel Bendayan obtenait 40,4 pour cent des suffrages exprimés. Julia Sanchez, du NPD, venait au deuxième rang avec 28,1 pour cent des voix.

Daniel Green, chef adjoint du Parti vert du Canada, était troisième avec 13,2 pour cent des voix, devançant le Bloc québécois et son candidat Michel Duchesne, à 10,4 pour cent.

L'élection partielle dans Outremont constituait le premier test pour le Bloc québécois sous la gouverne de son nouveau chef, Yves-François Blanchet, qui a été élu par acclamation en janvier. La formation semblait en voie d'obtenir un score légèrement supérieur à celui enregistré aux élections générales de 2015, alors qu'elle avait recueilli 8,4 pour cent des voix, également au quatrième rang.

À voir également: