BIEN-ÊTRE
25/02/2019 13:08 EST | Actualisé 09/05/2019 19:07 EDT

Le stress chronique favorise la croissance du cancer du sein

Prenez soin de vous!

Une hormone associée au stress provoque une réaction en chaîne biochimique qui favorise la croissance et la propagation des cellules du cancer du sein, ont découvert des chercheurs de l'Université de l'Illinois.

Les scientifiques se sont plus particulièrement intéressés à l'interaction entre l'épinéphrine et les cellules-souches de la tumeur, ce qui représente selon eux une approche novatrice à la lutte contre cette maladie.

Ils ont placé des souris dans des enclos étroits pendant une semaine, afin de les stresser. Toutes les souris ont ensuite reçu des injections de cellules humaines ou murines de cancer du sein. Un groupe de souris (le contrôle) a été déplacé vers des enclos plus vastes pendant que l'autre restait dans les enclos exigus pendant 30 jours de plus.

Comme les chercheurs s'y attendaient, les tumeurs des souris stressées ont grossi plus rapidement et ils ont détecté chez elles davantage de cellules-souches cancéreuses.

L'épinéphrine augmenterait la concentration dans l'organisme d'une substance que les cellules cancéreuses utilisent pour se multiplier, la lacticodéshydrogénase (LDH). En mesurant le taux d'épinéphrine dans le sang de 83 femmes atteintes d'un cancer du sein, les chercheurs ont constaté que celles chez qui ce taux était le plus élevé avaient aussi plus de LDH dans leur tumeur et que leur taux de survie était plus faible.

Finalement, lors de tests en laboratoire, différents produits, dont la vitamine C, ont freiné la production de LDH. Les tumeurs des souris stressées ont aussi fondu quand elles ont reçu des injections de vitamine C.

Les détails de cette étude sont publiés par le «Journal of Clinical Investigation».

VOIR AUSSI :

Galerie photo 10 idées reçues sur le cancer du sein Voyez les images