NOUVELLES
23/02/2019 09:19 EST | Actualisé 23/02/2019 09:24 EST

Le profil du motocycliste québécois évolue

Le Salon de la moto de Montréal attend plus de 35 000 visiteurs ce week-end.

Pixfly via Getty Images

MONTRÉAL — Le Salon de la moto de Montréal bat son plein alors que plus de 35 000 visiteurs y sont attendus au Palais des congrès d'ici dimanche.

Sur place, des motocyclistes expérimentés y côtoient autant des amateurs de puissance et de vitesse que des familles, des jeunes et des retraités. Si les produits de luxe et les bolides y ont toujours une place de choix en exposition, on y observe aussi que le profil du motocycliste québécois est en train d'évoluer.

«On est loin des clichés et des images stéréotypées, affirme fièrement la directrice générale des Salons de la moto de Montréal et de Québec, Bianca Kennedy, en entrevue à La Presse canadienne. Ces nouveaux motocyclistes sont autant des retraités que des jeunes et les femmes représentent un marché en pleine croissance.»

Une soirée des femmes était d'ailleurs organisée vendredi soir à l'ouverture du Salon de la moto de Montréal. L'entrée était à moitié prix en soirée pour les femmes afin d'encourager celles qui ont toujours voulu faire de la moto à prendre le premier pas, a expliqué Mme Kennedy, elle-même une adepte de la moto. Des experts étaient notamment sur place pour répondre à toutes leurs questions.

Exit la vitesse

La grande tendance actuellement est celle des voyages à moto, au point où des entreprises des industries du voyage et du tourisme sont de plus en plus présentes à l'événement pour y faire la promotion de «tours à moto organisés» à l'étranger.

«Une tendance qu'on observe actuellement, c'est l'idée de jumeler la passion des voyages avec la passion de faire de la moto, reconnaît Bianca Kennendy. On voit de plus en plus de gens qui veulent voir le monde à deux roues et on a de plus en plus de compagnies au salon qui ont différents forfaits de tours organisés dans différents pays avec la location de motocyclettes déjà bien équipées pour ce type d'aventure.»

La Société de l'assurance automobile du Québec a noté aussi une augmentation de près de 19 pour cent du nombre de permis d'apprentis conducteurs l'an dernier; une hausse qui s'explique par l'entrée en vigueur de nouvelles règles au Code de la sécurité routière qui n'obligent plus ceux et celles qui ont un permis de motocycliste apprenti à prendre la route uniquement en compagnie de motocyclistes d'expérience pendant les 12 premiers mois.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Les nouveaux motocyclistes qui ont réussi leur examen en circuit fermé peuvent maintenant prendre la route seuls, ce qui réjouit Mme Kennedy. À son avis, cet assouplissement rend non seulement la pratique de la moto plus agréable et accessible, mais aussi plus sûre.

«Ce n'est pas tout le monde qui veut faire de la moto et qui a un entourage de motocyclistes prêt à les accompagner sur la route pendant les 12 premiers mois, dit-elle. De toute façon, on s'est rendu compte que bien des gens attendaient une année complète avant de mettre leurs nouvelles connaissances en pratique, ce qui était contraire à l'objectif de rendre la pratique plus sécuritaire.»

«C'est quand même un permis apprenti, mais ça leur permet de mettre en pratique leurs nouvelles connaissances avant de passer l'examen final», ajoute-t-elle.

Un budget pour tous les goûts

Enfin, le Salon de la moto de Montréal dit vouloir en mettre plein la vue pour tous les styles et budgets.

Les grands de l'industrie sont évidemment sur place pour y présenter leurs nouveaux modèles, des motos «custom», anciennes, restaurées, etc.

Il y a même un atelier pour amuser les jeunes de 6-12 ans, qui leur permet de vivre l'expérience en circuit fermé avec des instructeurs en toute sécurité...question aussi de préparer la relève d'une industrie très lucrative alors qu'une moto sur trois qui est vendue au Canada est achetée au Québec, selon ce qu'a indiqué Mme Kennedy.