NOUVELLES
22/02/2019 08:07 EST | Actualisé 22/02/2019 10:04 EST

SNC-Lavalin a encaissé une perte de 1,6 milliard $ au quatrième trimestre

La multinationale québécoise a connu un mauvais quatrième trimestre.

Christinne Muschi / Reuters

MONTRÉAL — SNC-Lavalin a réduit son dividende de 65 pour cent en plus de dévoiler une perte nette de 1,6 milliard $ au quatrième trimestre, alors que son secteur pétrolier et gazier est confronté à de l'instabilité en Arabie saoudite.

La firme d'ingénierie, qui est également aux prises avec des problèmes d'exécution liés à un important contrat minier au Chili, a annoncé vendredi que son dividende trimestriel passerait de 28,7 cents par action à 10 cents par action.

L'année 2018 a été décevante en raison de nos secteurs mines et métallurgie et pétrole et gaz qui ont obtenu un faible rendement.Neil Bruce, PDG de SNC-Lavalin

La détérioration des relations diplomatiques entre Ottawa et Riyad complique la tâche de SNC-Lavalin au Moyen-Orient, qui a inscrit une charge de 1,2 milliard $ liée à son secteur pétrolier et gazier.

En début de séance, à la Bourse de Toronto, l'action de la multinationale établie à Montréal se négociait à 35,39 $, en baisse de 42 cents, ou 1,17 pour cent.

Depuis la fin du mois de janvier, la firme d'ingénierie a abaissé à deux reprises ses prévisions de bénéfices.

SNC-Lavalin est aussi mêlée à une crise politique à Ottawa en raison d'allégations selon lesquelles le bureau du premier ministre Justin Trudeau aurait fait des pressions dans le but que les procureurs fédéraux négocient un accord à l'amiable avec la firme pour qu'elle évite un procès criminel.

La société pourrait perdre le droit de soumissionner sur des contrats fédéraux pendant 10 ans si elle est reconnue coupable des accusations de fraude et de corruption qui pèsent à son endroit depuis 2015 en raison de gestes qui auraient été posés en Libye.

Par action, la perte nette de SNC-Lavalin s'est établie à 9,11 par action. Au quatrième trimestre l'an dernier, la firme avait engrangé un bénéfice net de 52,4 millions $, ou 30 cents par action.

De leur côté, les revenus ont totalisé 2,56 milliards $, en recul par rapport à 2,92 milliards $ à la même période en 2017.

Yuri Link, de Cannacord Genuity, a estimé que la direction de SNC-Lavalin avait adopté une approche prudente en abaissant son dividende, estimant que les résultats du quatrième trimestre avaient réservé peu de surprises.

"Nous estimons que cela permettra à l'entreprise d'économiser 131 millions $ par année en paiement de dividendes", a-t-il écrit dans une note.

Abstraction faite des éléments non récurrents, la perte ajustée de SNC-Lavalin a été de 1,31 $ par action, par rapport à un bénéfice ajusté de 98 cents par action au quatrième trimestre de l'exercice précédent.

Ce résultat a dépassé les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters Eikon, qui tablaient sur une perte ajustée de 1,19 $ par action.

À voir également: