POLITIQUE
21/02/2019 16:20 EST | Actualisé 21/02/2019 16:20 EST

Tony Clement de retour après le scandale sur les images sexuellement explicites

Il a fait sa première publication sur Instagram depuis sa démission comme député conservateur en novembre.

Le député Tony Clement brise le silence sur les réseaux sociaux pour la première fois depuis qu'un scandale sur l'envoi d'images sexuellement explicites l'a forcé à quitter le Parti conservateur.

La publication inclut une photo de lui à la nouvelle Chambre des communes avec une déclaration remerciant ses partisans de l'avoir aidé à traverser la «vallée sombre» après le scandale.

Thank you for allowing me time away from social media as I get my life back in order. I had a severe personal crisis and it manifested itself in the irrational behaviour that became apparent and for which I take full responsibility. I'm so sorry for the damage I've done. My remorse knows no bounds. I've concentrated on getting the counselling I needed and working on my family life. I'm on the right path now. My days have been spent mostly in Parry Sound-Muskoka riding helping constituents. Now that Parliament has resumed I'm attending to my duties in Ottawa too. Thanks to the many who offered me and my family encouragement, support and prayers! You helped me get through the dark valley I was in.

Une publication partagée par Tony Clement (@tonyclementcpc) le

En novembre, M. Clément a admis avoir partagé des images explicites en ligne avec une personne qu'il croyait être une femme adulte consentante, mais qui en était ensuite venue à lui demander de payer 50 000 euros pour empêcher la publication des images.

Il a d'abord argué qu'il s'agissait d'une erreur de jugement exceptionnelle, mais lorsqu'il est devenu évident que ce n'était pas le cas, le chef conservateur Andrew Scheer lui a demandé de démissionner du caucus du parti.

M. Clement siège maintenant à titre indépendant et a indiqué qu'il reprenait ses fonctions de député de Parry Sound-Muskoka, en Ontario.

«J'ai eu une grave crise personnelle et cela s'est manifesté par le comportement irrationnel qui est devenu évident et pour lequel je prends toute la responsabilité», explique M. Clement sur Instagram.

Il affirme également qu'il «a reçu les conseils dont il avait besoin et travaillé sur sa vie de famille» pendant son absence.

Plus tôt cette année, deux hommes en Côte d'Ivoire ont été arrêtés et accusés d'avoir tenté de faire chanter M. Clement.

La GRC continue de travailler avec l'unité de cybercriminalité de la Côte d'Ivoire.