POLITIQUE
20/02/2019 14:13 EST | Actualisé 20/02/2019 14:14 EST

Projet minier controversé: «L'Abitibi-Témiscamingue, ce n'est pas un Far West»

Les trois partis d'opposition réclament un BAPE sur le projet de Sayona Mining.

Émilise Lessard-Therrien (centre) et ses collègues de l'opposition ont lancé un message au ministre de l'Environnement.
Capture d'écran
Émilise Lessard-Therrien (centre) et ses collègues de l'opposition ont lancé un message au ministre de l'Environnement.

QUÉBEC — Les trois partis d'opposition à l'Assemblée nationale ont réclamé mercredi des consultations du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sur le projet minier d'une entreprise «qui maquille ses chiffres».

Le projet de mine de lithium à ciel ouvert de Sayona Mining pourrait menacer l'esker Saint-Mathieu-Berry, une des sources d'eau potable les plus pures au monde, en Abitibi.

Dans une conférence de presse conjointe mercredi matin au parlement, des citoyens qui militent au sein de groupes d'opposants ont déploré le manque de transparence de Sayona, une entreprise à laquelle on ne peut faire confiance, selon eux.

«C'est vrai, notre région a la mine dans le sang, le ventre en or comme dirait Raôul Duguay, a affirmé la députée solidaire de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien. Mais je veux être bien comprise par le ministre Charette. L'Abitibi-Témiscamingue, ce n'est pas un Far West. On est des gens fiers et on ne se laissera pas passer un sapin par une multinationale qui maquille ses chiffres pour échapper au BAPE.»

L'entreprise plaide qu'elle extraira moins de 2000 tonnes par jour, soit en dessous du seuil minimum qui rend la tenue d'un BAPE obligatoire. Des élus et des citoyens ont remis en doute ces données.

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, qui pourrait néanmoins requérir un BAPE sur ce projet, réserve sa décision et préfère attendre l'évaluation de son ministère.

À VOIR: l'intervention en chambre de Marie Montpetit, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'environnement

Avec des informations du HuffPost Québec.