POLITIQUE
20/02/2019 14:55 EST | Actualisé 20/02/2019 14:55 EST

Montréal veut votre avis pour son prochain budget

L'administration Plante consultera les Montréalais pour le budget 2020 et entamera un processus encore plus «participatif» pour 2021.

denozy via Getty Images

Les Montréalais auront leur mot à dire en vue de la création du prochain budget municipal. L'administration Plante entamera des consultations publiques au printemps et lance un processus qui mènera à la création d'un tout premier «budget participatif» pour 2021.

C'est la première fois que la Ville de Montréal lance de telles consultations prébudgétaires, qui sont monnaie courante pour les gouvernements provincial et fédéral ainsi que pour certaines grandes villes. Dès le mois de mars, les citoyens pourront se prononcer sur certains aspects du budget 2020, soit l'équilibre budgétaire, les besoins en infrastructures, la dette, l'écofiscalité, ainsi que les effets du prochain rôle d'évaluation foncière.

«Au fil des années, la population s'est dite intéressée à mieux comprendre le processus budgétaire et à y participer. [...] Nous avons un soucis de faire participer la population», affirme la mairesse Valérie Plante, en marge de la réunion hebdomadaire du comité exécutif.

À LIRE AUSSI:

» Montréal défoncera son budget de déneigement pour une deuxième année consécutive

» Opération neige: l'ABC du déneigement à Montréal

» 118,6 M$ pour réhabiliter les zones industrielles de la métropole

Toute l'agglomération

Fait à noter, l'ensemble de l'île de Montréal pourra participer aux consultations de ce printemps. Celles-ci seront menées par la Commission sur les finances et l'administration de l'agglomération de Montréal.

«Ce mandat répond à des recommandations maintes fois répétées par la commission», souligne le président de cette même commission, Richard Deschamps.

L'administration Plante a eu maille à partir avec des municipalités comme Westmount, Montréal-Ouest et Beaconsfield lors de l'adoption de son premier budget, au début de 2018. L'absence de discussions préalables combinée à une augmentation significative des quotes-parts de la plupart des villes liées ont amené plusieurs maires à demander une nouvelle répartition des pouvoirs entre la métropole et sa banlieue.

Les discussions en amont du budget 2019 ont considérablement réduit les tensions.

Victoire, dit l'opposition

Ces consultations découlent d'une motion déposée en mai 2018 par l'opposition et adoptée à l'unanimité.

«Nous sommes ravis d'avoir contribué de la sorte à rendre la Ville de Montréal encore plus transparente. La consultation prébudgétaire permet d'accroître la participation des citoyens afin qu'ils arrivent à influencer les priorités budgétaires pour l'année suivante. Elle permet également d'éduquer la population sur l'ensemble des composantes d'un budget municipal», affirme Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal.

Vers un premier «budget participatif»

Les consultations de ce printemps serviront à l'élaboration du budget 2020. Elles serviront aussi à jeter les bases d'un processus où les citoyens pourront éventuellement proposer eux-mêmes des mesures à inclure dans le budget suivant, en 2021.

En point de presse, l'administration Plante avait peu de détails à fournir sur ce premier «budget participatif». Les détails, notamment le degré de liberté des citoyens qui souhaitent sortir du programme électoral de Projet Montréal, seront déterminés à partir des consultations lancées en mars.

«On questionne les gens sur les grandes lignes d'un budget participatif. Qui va pouvoir voter? Est-ce qu'on veut une séparation par territoire, par thématique? Est-ce qu'on veut réserver une somme pour un thème en particulier comme le développement social? [...] Pour l'instant on est sur des questions très larges», affirme la responsable de la transparence, de la démocratie et de la gouvernance, Laurence Lavigne-Lalonde.

Selon le responsable des finances et président du comité exécutif, Benoit Dorais, les consultations pour le budget 2020 serviront d'ailleurs à mesurer l'intérêt des citoyens pour une participation plus active en 2021.

«Le processus mis en place est un premier exercice qui nous fournira collectivement l'occasion d'expérimenter, d'apprendre et aussi de mesurer l'intérêt qu'il suscitera auprès du public.»- Benoit Dorais, président du comité exécutif et responsable des finances à la Ville de Montréal

Les consultations débuteront en mars et s'étireront jusqu'au mois de mai. Les dates exactes seront annoncées par avis public.

Voir aussi: