DIVERTISSEMENT
18/02/2019 11:12 EST | Actualisé 18/02/2019 11:12 EST

«Merci de partager»: quand Isabelle Racicot scrute les réseaux sociaux des stars

«Ce qu'on partage, ce qu'on publie, les commentaires qu'on émet, les réseaux sociaux en disent long sur qui on est...»

Courtoisie

Isabelle Racicot a imaginé une bien belle façon de nous divertir l'été prochain : en revenant sur les publications de certaines vedettes sur les réseaux sociaux comme prétexte pour les amener à se dévoiler. De Sarah-Jeanne Labrosse à Étienne Boulay en passant par Caroline Néron et Pierre Hébert, les artistes qui se prêteront au jeu prouveront que de simples publications et partages peuvent en dire long sur qui on est et ce dont on est fait.

Dis-moi ce que tu partages, je te dirai qui tu es

Le concept original, créé par Isabelle Racicot, est aussi simple qu'intéressant : utiliser les réseaux sociaux comme outil ou angle différent pour en apprendre davantage sur les invités.

«C'est un concept que j'avais en tête depuis un bout de temps, explique-t-elle. Les réseaux sociaux, ça en dit long sur qui on est. Ce qu'on partage, ce qu'on publie, les commentaires qu'on émet, ce qu'on décide de repartager aussi : les pensées, les articles, tout cela fait partie de notre personnalité et c'est une autre façon de découvrir, je pense, ces gens-là.»

À partir de publications de gens connus sur différents réseaux sociaux («Sarah-Jeanne et Étienne sont plus Instagram, Pierre Hébert est quant à lui beaucoup plus Facebook»), l'animatrice compte bien se faire raconter les histoires se cachant derrière certaines des photos ou publications les plus marquantes des 8 personnalités de cette première saison.

Des gens qui intéressaient d'emblée celle qui s'était donné le mandat de «passer à travers» chacune de leurs publications au cours des derniers mois.

«Ce que Caroline Néron a vécu, ce qu'elle vit aujourd'hui, tout cela va faire partie de l'entrevue, assure-t-elle. Les invités ont été choisis parce que ce sont des gens qui sont actifs sur les réseaux sociaux, qu'ils s'expriment beaucoup à travers eux et parce que ce sont des gens qui avaient quelque chose à partager de leur vécu. Je pense qu'on va retirer une certaine leçon de chacune de ces rencontres. Parfois, cela peut être par ce qu'ils ont vécu, par leurs valeurs particulières ou par les analyses qu'ils font parfois de la société.»

Elle ajoute que chaque émission de 30 minutes demandera, de la part des invités, une belle part d'autodérision, car elle souhaite tout autant s'amuser avec eux qu'aborder des sujets touchants et inspirants. Le tout en compagnie de Guillaume Pineault et d'Isabelle Ménard, dont les capsules viendront bonifier l'émission.

Plus que de simples publications

«Je trouve qu'il y a toutes sortes de choses qui sont dites sur les réseaux sociaux, dit l'animatrice. Oui il y a de la mesquinerie, du jugement et tout cela, mais à travers cela, il y a aussi plein de belles choses qui peuvent se dire.»

Des publications de ces artistes choisis se dégagent des thèmes qui prennent forme selon leur personnalité. Un constat fascinant qu'Isabelle Racicot compte bien exploiter dans Merci de partager.

«On a tendance, selon notre personnalité, j'imagine, à toucher à des thèmes communs dans nos publications. Car ce qu'on publie, c'est ce qui nous intéresse, ce qui nous touche, tout cela est souvent en lien avec nos valeurs. Je vais donc faire ressortir ces thèmes pour faire parler mes invités. On discutera, entre autres, d'acceptation de soi, du fait d'assumer ses succès et d'atteindre ses objectifs, de prendre des risques et de l'importance de l'image au courant de la saison.»

Enregistré devant public au Parloir - Caves privées, un endroit très chaleureux, Merci de partager promet à la fois des airs de talk-show et de classe de maître. Le questionnaire numérique ludique présenté aux invités en fin d'émission mettra en lumière les préférences de ceux-ci en frais de réseaux sociaux. Quel est le compte qu'ils aiment le plus suivre? Qui les inspire? Qui les fait rire? Qui suivent-ils un peu trop intensément? Répondent-ils aux trolls?

«Certaines personnes publient des choses extrêmement profondes, touchantes et inspirantes, et je vais y aller aussi, même si cela demeurera une émission légère d'été. On va donc passer de l'humour au fait d'être touché et inspiré», ajoute celle qui affirme être parvenue à développer une relation plus sereine avec les réseaux sociaux.

«Il faut savoir que pendant huit ans, j'ai refusé d'être sur Facebook, avoue-t-elle. Je ne voulais rien savoir, je trouvais lourd le concept de veux-tu être mon ami... J'ai longtemps eu cette relation difficile avec les réseaux sociaux. Aujourd'hui, je suis sur Facebook et je partage, mais mon réseau préféré demeure Instagram pour les photos, pour le fait qu'on ait plus que 140 caractères pour s'exprimer et parce que j'ai maintenant du plaisir avec les réseaux sociaux.»

Merci de partager sera présenté sur les ondes de Canal Vie cet été. Le tournage débutera le 17 mars prochain.