DIVERTISSEMENT
18/02/2019 14:43 EST | Actualisé 19/02/2019 08:48 EST

Jean-Sébastien Girard ne mâche pas ses mots en parlant du spectacle de Marie-Mai

«J'ai l'impression que la plus grande fan de Marie-Mai, ce soir-là, c'était Marie-Mai...»

Paméla Lajeunesse

Jean-Sébastien Girard n'y est pas allé avec le dos de la cuillère dans sa critique du plus récent spectacle de Marie-Mai, dont la première avait lieu la semaine dernière, au Centre Bell.

Dans le cadre de l'émission La soirée est (encore) jeune, diffusée sur les ondes d'ICI Première, le principal intéressé a vivement critiqué le manque de profondeur de la plus récente proposition de l'artiste.

Mais sachant qu'on est, justement, à La soirée est (encore) jeune, il faut aussi savoir en prendre et en laisser.

Ces propos font néanmoins écho à la critique du même spectacle publiée dans le Journal de Montréal, vendredi dernier.

«C'est un spectacle très froid. Quand elle s'adresse au public, c'est avec des phrases creuses et convenues. Tout semble fabriqué chez cette fille-là», lance-t-il d'emblée.

«Elle parle d'elle, d'elle, d'elle [...] Jamais elle ne se prononce sur des préoccupations ou des inspirations qui sortiraient d'ailleurs que de son petit nombril.

Le monde semblait beaucoup aimer Marie-Mai, mais j'ai l'impression que la plus grande fan de Marie-Mai, ce soir-là, c'était Marie-Mai.»

Jean-Sébastien Girard nuance quelque peu ses propos par la suite, avouant que le spectacle est généreux et de haut niveau sur le plan technique... avant de poursuivre en lui reprochant son manque de substance.

«J'ai trouvé qu'il ne se passait rien. Il n'y a pas d'échange, il n'y a pas de moment. On a l'impression qu'elle fait 24 fois la même chanson», a-t-il martelé.

«J'aurais aimé plus de sincérité, plus de variations de tons. J'aurais aimé savoir qui elle est outre une fabrication narcissique du showbiz.»

Jean-Sébastien Girard a malgré tout terminé sur une note «positive», expliquant que les fans devraient être comblés par le spectacle, dont il avoue ne pas être le public cible, et que Marie-Mai a tout de même beaucoup de talent... «à sa façon».

À voir également :