BIEN-ÊTRE
16/02/2019 11:00 EST | Actualisé 16/02/2019 11:04 EST

Ces animaux qui ne pètent pas

Même si la plupart des mammifères disposent de la capacité à produire des gaz (et à les évacuer comme les humains), d'autres ne peuvent pas. Tour d'horizon.

C'est la question que tout le monde se pose. Alors, la licorne, est-ce qu'elle pète? La réponse est "oui". C'est ce qu'expliquent Nick Caruso et Dani Rabaiotti dans leur ouvrage Tu pètes ou pas? Le guide ultime de la flatulence animale, paru aux éditions Marabout et disponible en librairie depuis mercredi 16 janvier.

Traditionnellement employé pour désigner un gaz produit par la digestion, au niveau de l'estomac ou de l'intestin, le terme de "pet" existe depuis le 12e siècle. Tous "ne naissent pas égaux, et leur odeur ainsi que la fréquence dépend de l'alimentation, de l'état de santé de la flore intestinale de l'organisme qui les produit", rappellent les auteurs.

Ces derniers ont décidé de dresser un répertoire dense et amusant des animaux qui le font et qui ne le font pas. Même si la production de flatulences de certaines espèces, comme les chats et les chiens, ne nous étonne pas vraiment, c'est plutôt la liste de ceux qui ne pètent pas qui suscite l'étonnement. Le HuffPost vous en présent cinq.

  • Le paresseux:

Juan Carlos Vindas via Getty Images

Cet animal "tire son nom de la lenteur de ses déplacements, mais il n'y a pas que dans ce domaine qu'il prend tout son temps", concèdent les deux écrivains. Non, d'après Nick Caruso et Dani Rabaiotti, l'animal possède un système digestif tout aussi lent. Si bien qu'il lui faut plusieurs jours pour digérer les feuilles qu'il a mangées. Résultat: il ne défèque qu'une fois tous les cinq jours.

Ceci étant dit, leur organisme produit bel et bien du méthane, l'un des composants du pet. Mais au lieu d'être évacué de la manière traditionnelle, celui-ci circule dans le sang, passe par les viscères avant d'être relâché par la respiration. "Ainsi, le paresseux est sans doute le seul mammifère qui ne pète pas", est-il écrit.

  • La pieuvre:

wrangel via Getty Images

Connue pour être une espèce animale dotée d'une intelligence très développée, la pieuvre ne sait pas péter. C'est un fait. La faute à quoi? L'absence de flore intestinale capable de produire du gaz. Comme le rappelle l'ouvrage, les pieuvres sont capables d'expulser de l'eau avec force de leur siphon pour échapper à un prédateur. Cela ne doit pas être confondu avec un pet.

  • Le poisson rouge:

manoa via Getty Images

La première trace du type de poisson rouge auquel on est habitué, à l'heure actuelle, "date de l'an 975, signalent nos deux auteurs. On lui attribuait des qualités miraculeuses, si bien que dès 1240 on en élevait à des fins décoratives".

Sauf que parmi ces atouts, celle de péter n'en a jamais fait pas partie. Une explication toute simple est possible à cela. L'absence de flatulence est sans doute liée à leur incapacité à associer les gaz digestifs à leurs excréments. À la place, ils les évacuent le plus souvent en rotant.

  • L'araignée:

DeSid via Getty Images

Voilà un argument qui aura au moins la capacité d'amuser ses détracteurs. L'araignée, est-ce qu'elle pète? Eh bien, on l'ignore. Ce qu'on sait, c'est que son système digestif ne tolère que les liquides. "Il est donc probable qu'au cours de ce processus, elle ingère de l'air, un élément clé pour péter", relève le livre. Sauf que personne ne l'a jusqu'ici démontré, faute de moyens de financement.

  • L'oiseau:

Bill Killillay via Getty Images

C'est bien là, la plus grande surprise. Aucune des dizaines de milliers d'espèces d'oiseaux ne pète. Cela s'explique tout d'abord par l'absence, dans leurs intestins, des mêmes bactéries que les mammifères responsables de la production de gaz. Mais ce n'est pas tout. Leur digestion très rapide ne le permet tout simplement pas.

Pourtant, ils disposent "de l'anatomie nécessaire, ce qui laisse penser qu'ils pourraient le faire 'si besoin'." Quelle bande de frimeurs.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.