NOUVELLES
15/02/2019 14:04 EST | Actualisé 15/02/2019 14:09 EST

Les bus hybrides beaucoup plus efficaces que ceux au diesel, confirme la STM

Le transporteur réfute les informations du quotidien «The Gazette», qui cite une étude laissant planer un doute sur leur efficacité.

La Presse Canadienne

Les autobus hybrides consomment entre 8% et 30% moins de carburant et nécessitent moins de réparations que les véhicules fonctionnant entièrement au diesel, selon de nouvelles données diffusées vendredi par la Société de transport de Montréal (STM).

La STM réagit ainsi à un reportage du quotidien anglophone The Montreal Gazette. Le quotidien cite une étude montrant que la consommation de diesel diminue peu dans certains bus hybrides utilisés à Hong Kong. Il n'avait pas accès aux données de la STM.

Or, selon le transporteur montréalais, les résultats ne sont pas applicables à Montréal puisque l'étude porte sur des bus à double étage qui ne sont pas utilisés ici. Entre autres différences.

Selon Renée Amilcar, directrice du réseau d'autobus de la STM, la consommation de carburant de chaque autobus est connue et compilée en temps réel.

«Chaque autobus a un ordinateur de bord qui envoie des données à chaque seconde au centre de contrôle, y compris la consommation d'essence. Nous avons des ingénieurs qui recueillent ces données.»- Renée Amilcar

Le constat: les bus hybrides consomment en moyenne 44 litres de carburant aux 100 kilomètres. Les véhicules 100% diesel les plus récents (2013) consomment 52 litres aux 100 km, alors que ceux achetés en 2005 consomment 72 litres aux 100 km.

Variations selon la saison et la vitesse

Selon Mme Amilcar, l'efficacité des bus hybrides varie selon la température et selon la vitesse atteinte par le véhicule. Mais, même dans les pires conditions, ils consomment toujours 8% moins de carburant que ceux au diesel.

«En décembre, parce qu'il fait froid, les bus qui roulent dans l'Ouest de l'île vont avoir la réduction la plus faible en ce qui concerne la consommation de diesel. Parce qu'ils peuvent rouler beaucoup plus vite. Mais en mai, quand il fait ni chaud ni froid, les bus du centre-ville aux heures de pointe vont circuler en moyenne à 11 km/h. C'est là qu'on va chercher une économie de 30%», explique-t-elle.

Courtoisie - STM
Selon les chiffres de la Société de transport de Montréal (STM), les autobus hybrides consomment moins d'essence que les véhicules 100% diesel, même dans les pires conditions.

Des véhicules plus fiables

La STM reconnaît que les 266 bus hybrides ont connu des problèmes de fiabilité dans les mois qui ont suivi l'arrivée des véhicules les plus récents, entre 2016 et 2018. La moyenne de distance parcourue entre deux pannes (MDBF) était systématiquement inférieure à la moyenne de la flotte.

La fiabilité a toutefois bondi à partir de janvier 2018, passant d'environ 3000 km entre deux pannes à plus de 5500 km. La moyenne de la flotte est d'environ 4000 km.

La STM est actuellement aux prises avec un grave problème de disponibilité des véhicules, qui sont immobilisés au garage faute d'entretien suffisant. Selon le transporteur, plus de 30% des autobus sont au garage contre 20% en temps normal. La situation est toutefois beaucoup moins grave pour les véhicules hybrides que ceux au diesel: environ 20% d'entre eux sont immobilisés.

Courtoisie - STM
MDBF = Mean Distance Between Failures, ou distance moyenne entre pannes.

La Société de transport de Montréal compte 1807 autobus au total. La flotte atteindra 2107 en 2020, avec la livraison des 300 bus hybrides additionnels réclamés par la mairesse Valérie Plante. D'ici 2024, une autre livraison de 165 autobus fera passer la flotte totale à 2272 véhicules.

La STM a aussi commandé 500 hybrides qui remplaceront des autobus au diesel. En 2024, la majorité de la flotte (1231 bus) utilisera donc une technologie hybride. À partir de l'année suivante, la STM prévoit acheter uniquement des véhicules 100% électriques.

À voir également: