BIEN-ÊTRE
13/02/2019 13:57 EST | Actualisé 15/02/2019 14:26 EST

C'est un match! Dater en 2019

Comment les applications ont changé les codes des rencontres.

Il fut un temps où l'on rencontrait quelqu'un dans l'ascenseur, dans un bar ou à travers des amis communs. Il y a même eu ce bref épisode du speed dating à la fin des années 90, à un moment où Wannabe des Spice Girls en avait déjà rapproché quelques-uns.

Aujourd'hui, dans cette ère dominée par les milléniaux à l'apogée de leur désir de concubinage, on assiste à une transformation des codes du dating. Du bout des doigts (littéralement), on décide en glissant vers la gauche ou vers la droite qui nous plaît dans un infini catalogue de potentielles rencontres. On envoie un Hello sur Happn et quelques secondes plus tard, le/la prétendant(e) glisse dans nos messages directs sur Instagram.

Certains diront que notre génération a perdu l'approche humaine et qu'il est plus légitime de se rencontrer dans un ascenseur que de le faire à partir d'un appareil qui était jadis fait pour appeler. Pourtant, c'est exactement de cette façon que l'on se rencontre de nos jours, quitte à inventer une histoire alternative pour raconter un premier rendez-vous aux parents et amis.

Le HuffPost Québec a voulu se pencher sur la question en recueillant les propos de trois Montréalais qui utilisent ces applications à des fins de rencontres. Nous avons rencontré Lili, Alessandro et Camille pour en savoir plus sur les codes et règlements de cette pratique.

À la vue de ces témoignages, une chose reste claire; il n'y a pas de méthode universelle ni de science absolue. Les gens ont des préférences variées et réagissent différemment aux situations.

Certains veulent qu'on leur retourne leur soulier perdu sous le coup de minuit. D'autres veulent que la personne s'entende bien avec leurs amis - ou encore que cette dernière soit capable de donner, car recevoir c'est trop facile. Un script qu'on dirait sorti directement d'une chanson des Spice Girls...