NOUVELLES
11/02/2019 14:29 EST | Actualisé 11/02/2019 14:34 EST

Des Mexicains «sauvés de l'esclavage» en Ontario

Les victimes présumées gagnaient aussi peu que 50 $ par mois pour un travail quotidien.

Raymond Boyd via Getty Images

BARRIE, Ont. — La police ontarienne affirme avoir «sauvé de l'esclavage» 43 Mexicains qui auraient été forcés, pour un salaire dérisoire, de faire le ménage dans un hôtel et des propriétés de vacances.

La Police provinciale de l'Ontario et la Police de Barrie avaient amorcé leur enquête l'année dernière et 12 mandats de perquisition ont été exécutés la semaine dernière.

Le sous-commissaire de la Police provinciale Rick Barnum a déclaré lundi que les victimes présumées avaient été attirées au Canada en croyant pouvoir décrocher un emploi légitime et parfaire leur éducation.

Une fois en Ontario, ces Mexicains ont été contraints de vivre dans des conditions «sordides» et obligés de verser d'importantes sommes d'argent à leurs présumés trafiquants, a expliqué le commandant Barnum.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Après avoir payé divers frais à leur employeur, les victimes présumées gagnaient parfois aussi peu que 50 $ par mois, pour un travail quotidien.

La police surveille de près deux dirigeants de l'entreprise qui employait ces travailleurs étrangers, alors que l'enquête se poursuit.

Des accusations de traite de personnes pourraient éventuellement être portées, a indiqué le commandant Barnum.