POLITIQUE
10/02/2019 13:35 EST | Actualisé 10/02/2019 16:35 EST

Dossiers d'immigration annulés: le PLQ exhorte Québec de reculer

Dominique Anglade souhaite que le gouvernement réaffecte les 19 millions $ prévus pour rembourser les demandeurs au traitement de ces dossiers.

Dominique Anglade.
PC/Jacques Boissinot
Dominique Anglade.

MONTRÉAL — Le Parti libéral du Québec (PLQ) exhorte le gouvernement caquiste à reculer sur son intention de renoncer à traiter 18 000 dossiers en souffrance de personnes qui cherchaient à immigrer au Québec.

"Il n'a aucunement besoin de faire table rase", a plaidé en entrevue, dimanche, la députée libérale de Saint-Henri_Sainte-Anne Dominique Anglade.

Quelque 50 000 personnes sont affectées par la décision du gouvernement Legault, selon Mme Anglade.

"Il y a des gens qui sont au Québec, qui paient des impôts, qui ont fait des demandes, qui sont présentement chez nous, qui parlent français, qui sont dans différentes régions du Québec qui sont touchés par ça", a-t-elle soutenu.

Mme Anglade invite le gouvernement à réaffecter les 19 millions $ prévus pour rembourser les demandeurs au traitement de ces dossiers.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Cette semaine, le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette, a présenté le projet de loi 9, qui prévoit un nouveau mode de sélection des immigrants. Ceux-ci devront s'engager à apprendre le français et à respecter les valeurs du Québec.

C'est dans le cadre de cette annonce que le gouvernement a révélé que les 18 000 dossiers seraient annulés.

"Nous les inviterons à faire leur demande au Québec, parce que nous avons besoin que leur profil corresponde aux besoins en matière de travail", avait-il expliqué en anglais.

"Quand quelqu'un travaille dans un pays, dans un certain emploi, et qu'il arrive ici et qu'il ne peut s'intégrer à l'emploi, ce n'est pas respectueux. Et il y a beaucoup de cas comme ça au Québec."

Pourtant, quelques jours plus tôt, selon Le Devoir, le premier ministre François Legault s'était engagé à traiter les demandes.

C'est de l'amateurisme. Je rappelle que c'était le gouvernement qui disait vouloir prendre moins (d'immigrants) pour en prendre soin. Eh bien là, je pense qu'il ne prend soin de personne.Dominique Anglade

Le nouveau système d'immigration, basé sur la déclaration d'intérêt, avait été instauré en 2018 par l'ancien gouvernement libéral de Philippe Couillard.

Selon le ministre Jolin-Barrette, en annulant les 18 000 demandes en souffrance, le gouvernement pourra mieux utiliser le nouveau système.

La députée Dominique Anglade réfute toutefois cet argument. Selon elle, rien n'empêche le gouvernement de traiter ces demandes transmises selon l'ancien système, en même temps d'utiliser le nouveau système basé sur la déclaration d'intérêts.

"Passez à travers les 18 000 dossiers, en parallèle assurons-nous d'une meilleure intégration avec le nouveau système qui est déjà en place. Un n'empêche pas l'autre, ils sont très bien capables de le faire", a-t-elle conclu.

L'attaché de presse du ministre Jolin-Barrette, Marc-André Gosselin, a contre-attaqué en demandant aux libéraux les raisons pour lesquelles ils n'avaient pu traiter ces dossiers dans un délai raisonnable. "Ce qui a manqué d'humanité, c'est l'inaction libérale. A l'échec libéral, nous répondons par l'espoir du succès de tous", a-t-il commenté par courriel.

Comparant l'offensive du PLQ à une "campagne de peur", M. Gosselin a aussi dit que le projet de loi "ne modifie en rien" le statut actuel de ces personnes en attente, ajoutant que la mesure législative "vise à faciliter l'intégration linguistique et professionnelle des immigrants".

"Les personnes sont invitées à renouveler leur permis de travail comme à l'habitude", a-t-il écrit.