POLITIQUE
06/02/2019 12:52 EST | Actualisé 06/02/2019 17:18 EST

Sébastien Proulx écarte la chefferie du Parti libéral

Et il ne s'engage pas à compléter son mandat.

PC/Jacques Boissinot
Sébastien Proulx

QUÉBEC — Sébastien Proulx, ce pilier du Parti libéral du Québec (PLQ), ne se présentera pas comme candidat à la chefferie et ne s'engage pas non plus à compléter son mandat.

Le politicien de 43 ans, qui oeuvre actuellement comme leader parlementaire de l'opposition officielle, a annoncé sa décision mercredi, lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale.

Estimant avoir déjà "donné pas mal" en politique, il a déclaré ne pas vouloir participer à l'éventuelle course à la chefferie pour remplacer Philippe Couillard.

Celle-ci devrait avoir lieu quelque part en 2020, ou même en 2021. "J'ai été pas mal discret sur cette question-là. Pourquoi? Parce que je voulais me poser la question et y répondre moi-même: "Ais-je le goût de faire cela?" La réponse, c'est non", a-t-il expliqué.

Dans les corridors du parlement, on chuchote que les députés Dominique Anglade, André Fortin et Marwah Rizqy pourraient choisir de briguer la direction du parti.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

D'ici là, M. Proulx a l'intention de continuer à exercer son rôle de leader parlementaire. Toutefois, il ne promet pas de siéger comme député jusqu'en 2022.

"Ça fait cinq élections que je fais. J'ai été à l'Assemblée nationale dans trois mandats différents. J'ai été deux fois leader parlementaire, ministre de trois ministères en peu de temps. J'ai donné pas mal. J'ai joué beaucoup de rôles importants. J'ai tout donné dans ce mandat de ministre de l'Éducation également pour tenter de faire au mieux", a-t-il élaboré, en laissant planer la possibilité de tirer carrément un trait sur sa carrière politique.

Sébastien Proulx a été réélu dans la circonscription de Jean-Talon le 1er octobre dernier. Il est le seul député libéral élu à l'est de l'île de Montréal.

L'Assemblée nationale est composée de 75 députés de la Coalition avenir Québec, 29 députés libéraux, 10 députés du Parti québécois, 10 députés de Québec solidaire et d'un député indépendant.

Le départ de M. Proulx serait un dur coup pour le PLQ, estime le député libéral Gaétan Barrette. "Sébastien, vous le voyez, il a une expérience et une compétence." Mais il dit comprendre qu'une telle décision doit se prendre à la maison.

"Quand on va en politique, on perturbe notre environnement familial et ce n'est pas toujours de gaieté de coeur que la décision se prend, c'est un compromis", a-t-il affirmé.

De son côté, le chef intérimaire du PLQ, Pierre Arcand, a déclaré que M. Proulx était "important" pour lui. "Il est bien en selle", a-t-il soutenu.