NOUVELLES
06/02/2019 15:10 EST | Actualisé 16/02/2019 13:13 EST

L'ex-joueur du Canadien André Boudrias est décédé

Il a conclu sa carrière avec les Nordiques.

AP via PC
André Boudrias, en 1968, alors qu'il portait l'uniforme des North Stars.

MONTRÉAL — L'ex-joueur du Canadien de Montréal André Boudrias est décédé à l'âge de 75 ans, a confirmé l'organisation montréalaise mercredi.

Boudrias, qui habitait l'île Paton, près de Laval, se trouvait à Whistler, en C.-B., pour un voyage de ski, a précisé Réjean Houle, le président de l'Association des anciens Canadiens de 1983 à 1995. Selon de nombreuses sources médiatiques, il serait décédé d'un infarctus.

"La grande famille des Canadiens offre ses sincères sympathies à son épouse Ginette, et membres de la famille", pouvait-on lire dans le communiqué de l'équipe.

Le Montréalais, qui évoluait au poste de centre, a disputé sept matchs lors de ses trois premières saisons dans la LNH avec le Canadien, entre 1963 et 1967, un séjour ponctué de deux passages avec les As de Québec, dans la LAH.

"Le Canadien l'avait rappelé au milieu des années 1960, Yvan Cournoyer et lui, et les deux avaient eu un essai de quelques matchs, et les deux avaient excellé", s'est souvenu l'ex-journaliste du Journal de Montréal Serge Touchette.

"C'était un excellent joueur de hockey, a renchéri l'ex-directeur général du Canadien Serge Savard, un ami de longue date de Boudrias. À sa dernière année dans la Ligue de hockey junior de l'Ontario, André avait fini premier compteur de la ligue. C'était un joueur qui avait de grandes qualités offensives, un bon manieur de rondelle, de très bonnes mains."

Galerie photo Ils sont décédés en 2019 Voyez les images

Il a ensuite été échangé aux North Stars du Minnesota avec Bob Charlebois et Bernard Côté le 6 juin 1967 en retour de leur premier choix au repêchage de 1971, qui est devenu Chuck Arnason. Boudrias avait en quelque sorte écopé en raison de la profondeur du Tricolore au poste de centre _ un certain Jean Béliveau y faisait la pluie et le beau temps, selon Savard.

Boudrias a également porté l'uniforme des North Stars du Minnesota, des Blackhawks de Chicago, des Blues de St. Louis et des Canucks, avant de conclure sa carrière en disputait deux campagnes avec les Nordiques de Québec (en 1976-77, et 1977-78).

Il a marqué 151 buts et récolté 340 mentions d'assistance en 662 parties, en plus d'avoir inscrit six buts et 10 passes en 34 rencontres éliminatoires en carrière dans la LNH.

Après sa carrière, Boudrias a agi à titre d'entraîneur adjoint sous l'égide de Jacques Demers chez les Nordiques, avant de travailler pendant deux saisons pour la Centrale de recrutement de la LNH. Il est ensuite revenu dans l'organisation montréalaise et a été pendant 12 saisons l'adjoint de Savard.

"André et moi, ça date de longtemps, a évoqué Savard. Nous avions des liens d'amitié _ ça remonte à l'époque du Canadien junior, en 1961-62, avec Jacques Lemaire et Yvan Cournoyer. Je l'ai ensuite engagé comme bras droit, pour qu'il soit responsable du système de recrutement. Un 'job' qu'il a très bien fait."

Boudrias a notamment dirigé la modernisation du service de dépistage, en utilisant des ordinateurs pour collecter toutes les informations de dépistage (provenant de la Centrale de recrutement et du service de dépistage du CH) sur les espoirs potentiels en vue du repêchage.

C'est d'ailleurs Boudrias qui fut l'architecte derrière la sélection au 21e rang universel du Finlandais Saku Koivu par le Tricolore lors de la séance de repêchage de la LNH au Colisée de Québec, le 26 juin 1993.

Puis, le 17 octobre 1995, à la suite des insuccès du CH, le président Ronald Corey a démis de leurs fonctions Savard, le directeur du recrutement Carol Vadnais et, après 11 saisons passées au dépistage, Boudrias.