NOUVELLES
01/02/2019 10:09 EST | Actualisé 01/02/2019 10:48 EST

L'ancien PDG de SNC-Lavalin Pierre Duhaime plaide coupable

Il purgera sa peine de 20 mois d'emprisonnement en assignation à domicile.

Paul Chiasson/La Presse canadienne
Photo d'archives de Pierre Duhaime.

Le dernier accusé dans ce qui a été qualifié de pire cas de corruption de l'histoire canadienne a plaidé coupable à une seule accusation, celle de complicité d'abus de confiance en lien avec le scandale de construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

L'ex-pdg de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime, s'est présenté au palais de justice de Montréal vendredi matin pour enregistrer ce plaidoyer alors que son procès devait s'amorcer lundi.

La Couronne et la défense ont dû même coup suggéré d'un commun accord une peine de 20 mois d'emprisonnement, 240 heures de travaux communautaires, un an de probation et le versement d'un don de 200 000$ au CAVAC, le Centre d'aide aux victimes d'actes criminels. Ce don avait d'ailleurs déjà été fait vendredi matin, l'avocat de Pierre Duhaime présentant le reçu du CAVAC au tribunal.

La Couronne a précisé qu'elle n'avait pas d'objection à ce que la peine d'emprisonnement soit purgée dans la collectivité.

Le tribunal a aussitôt entériné la suggestion commune et condamné M. Duhaime à 20 mois d'emprisonnement avec sursis. C'est donc dire qu'il purgera sa peine en assignation à domicile sous des conditions très strictes.

Âgé de 64 ans, Pierre Duhaime faisait face à 16 accusations, dont complot, fraude et abus de confiance.

Aveuglement volontaire

L'exposé des faits présenté par la défense et la Couronne indique toutefois que la faute de l'accusé était surtout d'avoir fait preuve "d'aveuglement volontaire" en tant que grand patron de SNC-Lavalin.

Selon ces exposés, Pierre Duhaime n'a touché à aucune somme, n'était pas lié et n'a eu aucune connaissance du versement de pots-de-vin totalisant 22,5 millions $ aux anciens dirigeants du CUSM, Arthur Porter - décédé avant d'avoir pu répondre des accusations portées à son endroit - et Yanaï Elbaz, qui a été condamné à 39 mois de prison en décembre dernier.

L'ex-vice-président de SNC-Lavalin, Riadh Ben Aïssa, dont l'implication était plus directe dans cette affaire de corruption, a aussi plaidé coupable et a été condamné à 51 mois de prison l'été dernier.

La veuve d'Arthur Porter, Pamela Porter, a été condamnée à deux ans d'emprisonnement.

Deux autres accusés dans ce dossier, un autre ex-dirigeant de SNC-Lavalin et le frère de Yanaï Elbaz, ont été acquittés.