POLITIQUE
31/01/2019 08:31 EST | Actualisé 31/01/2019 09:20 EST

Sondage: les conservateurs sont très près des libéraux

Au Québec, le Parti libéral est toutefois loin devant.

Bloomberg via Getty Images
Andrew Scheer, chef du Parti conservateur.

MONTRÉAL — L'avance du Parti libéral (PLC) dans les intentions de vote fédérales des Canadiens a fondu de quelques points depuis novembre dernier.

Un sondage Mainstreet mené du 12 au 17 janvier derniers à près de neuf mois des élections générales accorde 37 pour cent de la faveur populaire au PLC, 35 pour cent au Parti conservateur (PCC) et 11,5 pour cent au Nouveau Parti démocratique (NPD).

Au Québec, les libéraux sont en avance avec 42 pour cent des appuis, comparativement à 19 pour cent pour les conservateurs, 13,5 pour cent pour le Bloc québécois (BQ) et 9 pour cent pour le NPD. Le Parti vert (PV) a la faveur de 7,2 pour cent de l'électorat comparativement à 4,2 pour cent pour le Parti populaire du Canada (PPC).

Cependant, l'analyste Luc Fortin, de Mainstreet, observe que les libéraux sont favorisés pour gagner les élections car les intentions de vote allant aux conservateurs sont concentrées en Alberta, où ils ont 60 pour cent des appuis, et dans les Prairies, avec 50 pour cent de la faveur. De tels pourcentages ne se traduisent pas en sièges supplémentaires.

Mainstreet signale qu'en Ontario, les progrès du NPD ont fait fondre l'avance libérale de 11 à 6 pour cent sur les conservateurs depuis novembre.

Le sondage a été effectué par appels automatisés. Son échantillon de 7941 répondants donne une marge d'erreur de plus ou moins 1,1 pour cent, 19 fois sur 20, mais les marges sont plus grandes dans les sous-échantillons provinciaux.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Financement: le NPD peine

Les partis conservateur, libéral et vert de la scène fédérale ont établi des records de collecte de fonds à l'aube d'une année électorale. De leur côté, les néo-démocrates ont continué à éprouver des difficultés sur ce plan.

Selon les rapports financiers soumis à Élections Canada, les conservateurs ont récolté 7,4 millions $ au cours des trois derniers mois de 2018 - leur meilleur résultat lors d'un quatrième trimestre. Cela porte leur total pour l'année dernière à 24,3 millions $, le meilleur résultat du parti dirigé par Andrew Scheer pour une année non électorale.

Les libéraux au pouvoir étaient tout près, obtenant 6,4 millions $ au cours des trois derniers mois de l'année dernière - leur meilleur résultat au quatrième trimestre en une année non électorale. Globalement, l'année dernière, le parti de Justin Trudeau a engrangé 16,6 millions $.

Même les verts d'Elizabeth May ont pu réécrire leur histoire de financement. Ils ont récolté près de 1,5 million $ au cours des trois derniers mois de 2018, pour un total annuel de 3,1 millions $, ce qui représente le meilleur quatrième trimestre de l'histoire du parti et leur meilleur résultat global pour une année non électorale.

En revanche, le Nouveau Parti démocratique (NPD) a obtenu 1,97 million $ au cours des trois derniers mois de l'année 2018, son plus bas résultat au quatrième trimestre en huit ans. Le parti de Jagmeet Singh a encaissé un peu moins de 5,2 millions $ pour l'ensemble de l'année, à peine mieux que les 4,9 millions $ amassés en 2017, ce qui représentait le pire résultat annuel du NPD depuis 2011. Ces résultats sont bien loin de ceux de 2015, une année électorale dans laquelle on pensait que le NPD de Thomas Mulcair avait une véritable chance d'accéder au pouvoir. Le parti avait récolté 18,6 millions $ cette année-là.

À voir également: