POLITIQUE
30/01/2019 16:18 EST | Actualisé 30/01/2019 16:25 EST

MarieChantal Chassé a toujours l’appui du premier ministre François Legault

L’ex-ministre pourrait être nommée présidente de commission parlementaire ou adjointe parlementaire en guise de compensation.

La Presse Canadienne

GATINEAU - Après quelques semaines passées sous le radar, l'ex-ministre de l'Environnement MarieChantal Chassé a effectué son retour dans l'oeil public lors du caucus présessionnel de la Coalition avenir Québec.

La semaine prochaine, c'est en tant que simple députée qu'elle reviendra à l'Assemblée nationale du Québec.

Le premier ministre François Legault a annoncé en début d'année qu'il démettait Mme Chassé de ses fonctions de ministre de l'Environnement en raison de ses difficultés à communiquer avec les journalistes. C'est Benoit Charette qui a pris sa place depuis le 8 janvier 2019.

Or, ce n'est pas seulement sa capacité à communiquer qui était à blâmer. Selon des sources de Radio-Canada, il y avait des tensions au sein du cabinet de Mme Chassé et dans son bureau de circonscription de Châteauguay.

Si Mme Chassé devait quitter la politique, le nom de son attachée de presse circule déjà, toujours selon Radio-Canada.

Malgré tout, la députée élue le 1er octobre dernier jouit «totalement» de la confiance du premier ministre Legault.

C'est une femme qui a déjà géré beaucoup d'employés dans le secteur de l'aéronautique, ce n'est pas un secteur facile.François Legault

«Pour moi, il y avait un défi de communication, un défi d'expérience [comme ministre de l'Environnement]. Elle est tout à fait compétente pour être députée.»

Mme Chassé pourrait être nommée présidente de commission parlementaire ou adjointe parlementaire pour compenser la perte de son ministère. Des discussions sont en cours à ce sujet, selon le premier ministre.