POLITIQUE
30/01/2019 10:19 EST | Actualisé 30/01/2019 10:19 EST

Alexandre Taillefer ne sera pas de la course à la chefferie du Parti libéral du Québec

Il a aussi affirmé que de présider la campagne électorale du Parti libéral avait été une erreur.

Patrick Lauzon
Photo d'archives d'Alexandre Taillefer lors de l'annonce pour confirmer qu'il présiderait la campagne électorale du Parti libéral lors des élections provinciales de 2018.

MONTRÉAL — Alexandre Taillefer, le fondateur de la compagnie Téo Taxi qui vient de cesser ses activités, ne sera pas candidat à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ).

L'homme d'affaires a aussi affirmé que de présider la campagne électorale du Parti libéral avait été une erreur.

En entrevue à la station radiophonique 98,5 FM, de Montréal, M. Taillefer a précisé qu'il ne participera pas à la prochaine course à la succession de l'ex-premier ministre Philippe Couillard.

Il a ajouté être excité par les possibilités de trouver des solutions pour régler les problèmes de la société, affirmant que malgré l'échec, Téo Taxi s'était inscrit dans une telle volonté.

À LIRE AUSSI:

M. Taillefer a aussi affirmé que la déconfiture de Téo Taxi qui a été pour lui une claque, selon son expression, l'avait rendu plus humble. Il croit que cet échec fera de lui un meilleur gestionnaire dans l'avenir.

Alexandre Taillefer a été nommé en 2018 président de la campagne électorale du Parti libéral. Après l'important revers subi par le PLQ aux élections d'octobre dernier, il a déclaré en entrevue à La Presse canadienne qu'il était intéressé à la succession de Philippe Couillard.

Il avait alors posé deux conditions: que la course au leadership n'ait pas lieu avant deux ans et que le parti devra avoir procédé d'ici là à une refondation majeure.

À voir également: