NOUVELLES
28/01/2019 19:30 EST | Actualisé 29/01/2019 08:51 EST

La question à 1000$: combien d'armes à feu y a-t-il au Canada?

Les homicides et crimes violents commis à l'aide d'armes à feu sont en hausse depuis 2013. Avons-nous perdu le contrôle de nos armes à feu?

Les Québécois avaient jusqu'à aujourd'hui pour immatriculer leurs armes à feu sans restriction à la suite de l'entrée en vigueur de la loi sur l'immatriculation des armes à feu, il y a un an. Si le nouveau gouvernement Legault a confirmé que la loi est toujours bien en selle, sa pertinence est fortement contestée par les propriétaires d'armes.

En date du 27 janvier 2019, 370 264 armes avaient été immatriculées au Québec. Pour le ministère de la Sécurité publique, «la progression croissante des demandes d'immatriculation est très encourageante» alors qu'elles «ont littéralement doublé depuis le dernier mois», explique Louise Quintin, relationniste pour le Ministère.

Le portrait est moins rose lorsque l'on considère que le Ministère lui-même estime qu'il y avait environ 1,6 million de ces armes sans restriction sur le territoire Québécois en 2012, au moment de la fermeture du Registre canadien des armes à feu par le gouvernement conservateur de Stephen Harper. C'est donc hypothétiquement moins du quart des armes à feu qui ont été immatriculées.

À peu près tout ce qui existe comme association de chasseurs et de propriétaires d'armes à feu a appelé au boycottage de l'immatriculation. Pour ses opposants, la loi est un gaspillage inutile des fonds publics qui n'aura aucun impact sur la criminalité.

À l'opposé, pour les groupes militants tels Poly se souvient, il s'agit d'une nécessité afin de mieux protéger la population et d'éviter de nouvelles tueries. Depuis 2013, les crimes violents et les homicides commis à l'aide d'armes à feu sont en hausse année après année, alors que les fusillades font de plus en plus la une des journaux.

La réponse se trouve-t-elle dans un contrôle plus serré des armes? Dans la vidéo au haut de cet article, la question à 1000$ aborde le sujet en tentant de répondre à la question suivante: combien d'armes à feu y a-t-il au Canada?