NOUVELLES
27/01/2019 09:29 EST | Actualisé 27/01/2019 09:39 EST

Baisse des incidents haineux à Québec

Les crimes haineux dans la vieille capitale avaient augmenté en 2016 et 2017.

ALICE CHICHE via Getty Images
Des messages de soutien avaient été déposés devant la mosquée de Québec, victime d'une fusillade perpétrée par Alexandre Bissonnette, le 30 janvier 2017.

Trois fois moins d'événements haineux ont été rapportés à la police de Québec en 2018 par rapport à l'année précédente, un renversement de tendance, puisque leur nombre avait bondi dans la foulée de l'attentat à la Grande Mosquée.

Le nombre de signalements pour des incidents haineux était passé de 58 en 2016 à 79 en 2017. La situation s'est toutefois calmée en 2018 avec 27 événements haineux rapportés à la police de la Vieille-Capitale.

Les années 2016 et 2017 avaient été particulièrement éprouvantes pour la communauté musulmane de la capitale. En juin 2016, une tête de porc avait été trouvée devant l'entrée de la Grande Mosquée, dans l'arrondissement de Sainte-Foy. Puis des mois après l'attentat, en août 2017, un incendie criminel avait ravagé la voiture de l'ancien président du Centre culturel islamique de Québec. Des excréments avaient été lancés sur la mosquée quelques jours après cet incendie.

Des commémorations souligneront mardi, 29 janvier, le triste 2e anniversaire de l'attentat. Elles auront lieu à l'atrium du pavillon Desjardins de l'Université Laval.