POLITIQUE
27/01/2019 15:40 EST | Actualisé 28/01/2019 07:02 EST

Andrew Scheer accuse les libéraux de vouloir hausser les taxes

Il a aussi dit que les «quasi éternels déficits» du gouvernement libéral l'obligeront à augmenter d'autres taxes.

OTTAWA - Les Canadiens n'ont pas les moyens de reporter les libéraux de Justin Trudeau au pouvoir pour un autre mandat de quatre ans, a lancé Andrew Scheer à son caucus.

Le chef conservateur a prononcé dimanche un discours devant les députés de son parti et autres candidats désignés en vue des prochaines élections fédérales qui se dérouleront le 21 octobre.

Les conservateurs concentreront leurs attaques sur ce qu'ils considèrent comme l'échec fiscal des libéraux lorsque les travaux parlementaires reprendront à la Chambre des communes à compter de lundi.

"Si on peut retenir une seule chose de ce week-end, c'est ceci: si Justin Trudeau est réélu, vos taxes vont augmenter", a martelé M. Scheer.

Pour illustrer son propos, il a cité la taxe sur le carbone équivalent à 20 $ la tonne d'émission de GES en 2019, qui atteindra 50 $ en 2022.

Si on lui redonne quatre autres années, tout, de l'essence aux aliments en passant par les taxes, vous coûtera plus cher.Andrew Scheer

"Justin Trudeau et son gouvernement ont passé les trois dernières années à trouver des nouvelles choses à taxer, à trouver de nouvelles façons d'en prendre plus dans vos poches", a-t-il ajouté en français.

Et un autre gouvernement libéral poursuivra dans la même veine, affirme M. Scheer.

Selon lui, les libéraux n'auront pas le choix d'augmenter les taxes à cause des déficits sans fin affichés par le gouvernement. Il les a accusés de n'avoir aucun plan pour revenir à l'équilibre budgétaire.

"S'il y a une chose qui est sûre dans la vie, c'est celle-ci: avec les libéraux viennent les déficits, suivis par les taxes."

M. Scheer avance que seul le Parti conservateur est en mesure d'empêcher les libéraux à demeurer au pouvoir.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

"Pour les libéraux, les dettes et les déficits sont des problèmes imaginaires inventés par les conservateurs. La réalité, c'est que nous sommes le seul parti pour qui la sécurité des travailleurs et des familles est la priorité absolue", a-t-il souligné.

Les libéraux n'ont pas tardé à répliquer.

Le ministre du Développement économique, Navdeep Bains, a prédit de son côté qu'un gouvernement d'Andrew Scheer "réduirait de beaucoup les services aux Canadiens afin que les plus riches puissent bénéficier d'une réduction d'impôt".

"Les seuls pour qui la vie sera plus abordable seront les super-riches", a-t-il déclaré avant d'accuser le chef conservateur d'être, à l'instar du premier ministre ontarien, Doug Ford, un populiste de droite.