DIVERTISSEMENT
23/01/2019 09:36 EST | Actualisé 23/01/2019 09:36 EST

Réseaux sociaux: Mike Ward comprend Jérémy Gabriel

L'humoriste a «beaucoup d'empathie» pour ce dernier, ayant vécu la même chose.

Ryan Remiorz/La Presse canadienne - montage HuffPost Québec

Mike Ward a indiqué avoir «beaucoup d'empathie» pour Jérémy Gabriel, qui a décidé de suspendre ses comptes Facebook et Instagram après avoir reçu des menaces de mort.

Le chanteur de I Don't Care a désactivé indéfiniment ses deux comptes à minuit mardi. «Il y a une limite à ce qu'un être humain peut supporter et cette limite a été franchie dans les derniers jours», avait-il écrit.

Cette sortie de Jérémy Gabriel est survenue quelques jours après le début de l'appel de Mike Ward, qui tente de faire changer le verdict de culpabilité du Tribunal des droits de la personne du Québec dans son procès qui l'oppose à celui surnommé «le petit Jérémy».

Ayant appris mardi sur Twitter que Jérémy Gabriel avait abandonné les réseaux sociaux, Mike Ward a dit comprendre le jeune homme.

«C'est fou le nombre de messages haineux et menaces de mort que j'ai reçu suite au premier procès. La police à même arrêté un homme à Québec qui avait des fusils et un plan pour comment il allait mettre fin à ma vie. Fac des gens "too much" je sais c'est quoi devoir dealer avec ça (sic)», a affirmé Mike Ward dans une publication sur sa page Facebook.

«Cette fois-ci c'est Jérémie (sic) qui reçoit la haine, et pour ça j'ai beaucoup d'empathie pour lui. J'espère que les gens qui lui envoient des messages haineux ne pensent pas m'aider. La haine n'aide personne», a-t-il ajouté.

L'animateur de la baladodiffusion Sous Écoute a poursuivi son message en mentionnant que son procès n'est pas contre Jérémy Gabriel.

«C'est Mike Ward vs la Commission des droits de la personne. Je ne me bats pas contre un jeune handicapé et sa famille, je me bats contre un organisme gouvernemental qui essaie de censurer mon art», a-t-il indiqué en conclusion.

Au moment d'écrire ces lignes, la publication de Mike Ward avait été partagée à plus de 900 reprises.

Dans son procès l'opposant à Jérémy Gabriel, le tribunal avait ordonné à l'humoriste de verser 35 000 $ à Jérémy Gabriel en dommages moraux et punitifs ainsi que 7000 $ à sa mère.

Avec des informations de La Presse canadienne.

À voir également: