NOUVELLES
23/01/2019 16:02 EST | Actualisé 23/01/2019 16:02 EST

Un livre nazi rare de la bibliothèque d'Hitler arrive à Bibliothèque et Archives Canada

Il aurait pu servir de modèle pour une purge des Juifs en Amérique du Nord.

Les archives nationales du Canada ont acquis un livre rare qui aurait pu servir de modèle pour une purge des Juifs en Amérique du Nord par les nazis.

Faisant partie de la bibliothèque personnelle d'Adolf Hitler, le volume de 1944 présente des informations sur la population juive de certaines villes, ainsi que sur des organisations clés et des imprimeries gérées par des communautés juives canadienne et américaine.

Le rapport de 137 pages en langue allemande intitulé «Statistiques, médias et organisations du judaïsme aux États-Unis et au Canada» a été rédigé par le chercheur Heinz Kloss, qui a fait des recherches aux États-Unis à la fin des années 1930.

Adrian Wyld/PC
Un décompte sur les communautés canadiennes.

Selon Bibliothèque et Archives Canada, les recherches ont été effectuées pour le compte des autorités allemandes et font allusion à ce qui aurait pu se passer en Amérique du Nord si les Alliés avaient perdu la Deuxième Guerre mondiale.

Le livre présente des données générales sur la population ainsi que le nombre de Juifs dans des dizaines de villes canadiennes, grandes et petites, de Vancouver à Glace Bay, en Nouvelle-Écosse. Il détaille également les origines ethniques et les langues parlées.

«Cette information aurait été la pierre angulaire du déploiement de la solution finale au Canada, permettant aux auteurs de l'Holocauste de savoir dans quelles villes aller trouver des membres du peuple juif et combien d'entre eux rassembler», a déclaré Michael Kent, conservateur à Bibliothèque et Archives Canada.

LIRE AUSSI:

» BLOGUE Survivre aux camps de concentration: le devoir de mémoire

Compte tenu des horreurs qui se sont déroulées en Europe, les cibles auraient probablement également inclus toutes les minorités raciales, les gais et lesbiennes, les peuples autochtones et les autres personnes considérées comme problématiques aux yeux des nazis, a ajouté M. Kent lors d'une conférence de presse mercredi.

Bibliothèque et Archives espère que ce document deviendra un outil de lutte contre la négation de l'Holocauste et un moyen de se souvenir du massacre de millions d'innocents en Europe.

L'ex-libris comporte un aigle stylisé, une croix gammée et les mots Ex Libris Adolf Hitler, indiquant qu'il provient de la collection de Hitler.

La Presse Canadienne
L'institution canadienne a acheté le livre au prix d'environ 6000 dollars d'un revendeur réputé.

Un soldat américain a probablement pris le volume de la bibliothèque de Hitler lors de sa retraite dans les Alpes près de Berchtesgaden, des milliers de livres ayant été pris comme souvenirs de guerre en 1945, d'après Bibliothèque et Archives.

L'institution canadienne a acheté le livre au prix d'environ 6000 dollars d'un revendeur réputé. Ce dernier l'aurait obtenu d'une collection appartenant à un survivant de l'Holocauste, selon Michael Kent. Ce vendeur, spécialisé dans les articles liés au judaïsme, a tenu à ce que le volume soit attribué à un établissement juif ou à une autre qui en ferait un usage approprié.

Bien que le livre soit «certainement un article effrayant», la décision de l'acheter était simple, a avoué le conservateur. Préserver la mémoire de l'Holocauste était plus une préoccupation que «la possibilité que quelqu'un pense que nous glorifions Hitler via cette acquisition».

Adrian Wyld/PC
Michael Kent, conservateur à Bibliothèque et Archives Canada, présente «Statistiques, médias et organisations du judaïsme aux États-Unis et au Canada». (Adrian Wyld/PC) Once part of Adolf Hitler's personal library, the 1944 volume reports on the Jewish population of various cities as well as key organizations and newspapers serving Canadian and American Jewish communities. The 137-page German-language book, "Statistics, Media, and Organizations of Jewry in the United States and Canada," was compiled by researcher Heinz Kloss, who did field work in the U.S. in the late 1930s. The research was carried out for the Nazi regime and hints at what might have happened in North America if the Allies had lost the Second World War, Library and Archives Canada says. The book lists general population figures, as well as the number of Jews, in dozens of Canadian cities large and small, from Vancouver to Glace Bay, N.S. It also details ethnic backgrounds and the languages people spoke. "This information would have been the building blocks to rolling out the Final Solution in Canada, allowing perpetrators of the Holocaust to know what cities to go to to find Jewish people and how many Jews to round up," said Michael Kent, a curator at Library and Archives Canada. Given the horrors that transpired in Europe, targets would also likely have included any racial minority, gays and lesbians, Indigenous Peoples and others considered problematic in Nazi eyes, Kent told a news conference Wednesday. Library and Archives hopes the book becomes a tool for fighting Holocaust denial and a means of remembering the slaughter of innocent millions in Europe. The bookplate features a stylized eagle, swastika and the words Ex Libris Adolf Hitler, indicating it came from the Nazi leader's collection. An American soldier likely plucked the volume from Hitler's library at his alpine retreat near Berchtesgaden, as thousands of books were taken as war souvenirs in 1945, Library and Archives says. The Canadian institution bought the book for about $6,000 from a reputable dealer who obtained it as part of a collection owned by a Holocaust survivor, Kent said. The dealer, who trades exclusively in Judaica, was keen to see the volume go to a Jewish institution or another appropriate memory institution. While the book is "certainly a creepy item," the decision to buy it was a simple one, Kent said. Preserving the memory of the Holocaust was more of a concern than "the possibility that someone might think we're glorifying Hitler through this acquisition." It is important to assemble the most complete historical record possible, no matter how contentious or controversial, said Guy Berthiaume, Librarian and Archivist of Canada. "We don't, and we shouldn't, choose only those records that portray past events in a positive light," he said. Kent said there is no evidence Kloss visited Canada, but he developed strong ties with American Nazi sympathizers and clearly accessed secondary sources in his research. The book includes the 1931 Census of Canada and the 1937 Report of the Immigration Branch among its Canadian references. The fragile volume, printed on wartime paper, required extensive restoration work before it could be handled and displayed, Kent said. Members of the public who register will have a chance to see the book Sunday as part of the International Holocaust Remembrance Day Commemoration at Library and Archives in Ottawa. The pages will then be digitized and included on the institution's website, Kent said. — Follow @JimBronskill on Twitter Jim Bronskill , The Canadian Press

Les citoyens qui s'inscriront auront l'occasion de voir le livre dimanche dans le cadre de la commémoration du jour du souvenir de l'Holocauste à Bibliothèque et Archives, à Ottawa.

Les pages seront ensuite numérisées et accessibles sur le site web de l'institution, a précisé M. Kent.