POLITIQUE
23/01/2019 12:09 EST | Actualisé 23/01/2019 12:27 EST

Environnement: la CAQ s'agenouille devant Ottawa, selon le PQ

Le nouveau ministre caquiste de l'Environnement entamera des négociations avec le fédéral pour cesser les chevauchements d'évaluations environnementales.

La Presse Canadienne
Le porte-parole du Parti québécois en matière d'environnement, Sylvain Gaudreault

Le gouvernement Legault est en train de «plier le genou» devant le fédéral en proposant des évaluations environnementales conjointes Québec-Ottawa pour certains projets, plutôt que le régime distinct actuel.

C'est ce qu'a déclaré mercredi le porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière d'environnement, Sylvain Gaudreault, en marge du caucus des députés péquistes à Sainte-Agathe-des-Monts.

Le nouveau ministre caquiste de l'Environnement, Benoit Charette, entamera des négociations avec le fédéral pour mettre fin aux chevauchements en matière d'évaluation environnementale, selon ce que rapportait La Presse mercredi matin.

Or, selon le député péquiste Sylvain Gaudreault, «il ne faut pas céder un pouce» sur les évaluations environnementales faites par le Québec, pour le Québec, en fonction des décisions qui concernent le territoire et l'environnement du Québec.

À LIRE AUSSI:

» Benoit Charette remplace MarieChantal Chassé comme ministre de l'Environnement

» Les internautes réagissent au départ de MarieChantal Chassé

» Benoit Charette défend les «deux études» du mégaprojet Gazoduq/Énergie Saguenay

M. Gaudreault fait valoir que les normes fédérales ne sont pas les mêmes depuis le dernier gouvernement Harper.

À partir du moment où on ouvre la porte à des évaluations conjointes, cela équivaut à céder au point de départ une portion de la souveraineté du Québec en matière d'environnement, a déploré celui qui est député péquiste de Jonquière.

«C'est comme si on mettait un genou à terre tout de suite», a-t-il affirmé.

Il y a également une «contradiction», aux yeux de M. Gaudreault, puisque M. Charette est prêt à plier sur la mise en place d'évaluations conjointes, mais veut se garder le droit d'accepter ou de refuser un projet au final.