DIVERTISSEMENT
21/01/2019 00:03 EST | Actualisé 21/01/2019 00:10 EST

«Tout le monde en parle»: Anick Lemay parle avec résilience de sa lutte contre le cancer

«Avoir un cancer, c'est comme si tu faisais un Ironman sans préparation...»

Radio-Canada

Anick Lemay a choisi le plateau de Tout le monde en parle pour accorder sa première entrevue publique depuis qu'on lui a diagnostiqué un cancer du sein en mars 2018.

Depuis, la comédienne a subi une double mastectomie, en plus de nombreux traitements de chimiothérapie, de radiothérapie et d'hormonothérapie. Elle a également partagé ce qu'elle a vécu durant cette dure épreuve dans les pages du magazine Urbania.

«Je savais que j'allais faire de la chimiothérapie, de la radiothérapie, et que j'avais quand même des émissions en ondes, que je n'allais pas pouvoir honorer mes contrats et que ça allait se savoir, a-t-elle expliqué.

J'ai écrit la première chronique pour annoncer que j'avais le cancer du sein et que je me désistais de mes engagements.

Le 10 avril, la veille de l'opération, j'ai vraiment cru que j'allais mourir. J'ai vraiment eu la mort en pleine face. C'a duré trois heures, où j'ai attendu le verdict final pour me faire dire que j'avais juste comme trois cancers et qu'on allait les enlever le lendemain. Et ça m'a donné du jus pour écrire la suivante.»

Ça peut aider de savoir ça, de savoir vers quoi tu t'en vas, c'est moins épeurant un coup que tu le sais.Anick Lemay

Interrogée par Guy A. Lepage à savoir ce qui avait été le plus difficile entre le choc du diagnostic et l'opération, Anick Lemay a répondu sans hésitation le choc du diagnostic.

«Tu ne veux pas garder ça en dedans de toi, et c'est long des tests préopératoires, a-t-elle expliqué. C'a pris cinq semaines avant que je me fasse opérer. Cinq semaines à porter ça, à savoir que c'est en train de me manger par en dedans. Tu veux y aller à l'opération, tu ne veux pas éterniser ça.»

Évidemment, avec un tel diagnostic vient d'inévitables changements de vie. Pour Anick Lemay, ces changements se sont opérées au niveau de ses relations interpersonnelles. Un long ménage au bout duquel sont restées ses «21 fées», qui l'ont accompagnée tout au long de ses traitements, et même sur scène lors d'un moment très émouvant au dernier gala des Prix Gémeaux.

«Elles se sont organisées, je n'avais jamais vu ça, c'était vraiment une ruche [...] J'avais toujours quelqu'un avec moi, c'est fascinant.»

Radio-Canada
Anick Lemay à «Tout le monde en parle».

Les mots interdits

Avec la maladie sont également venus les mots que la comédienne ne veut plus voir sortir de la bouche de ses proches.

«''Son cancer'' : Moi, je refuse ça [...] Ça ne m'appartient pas cette affaire-là, ça ne m'a jamais appartenu. C'a poussé à l'intérieur de moi, fouille-moi pourquoi.»

«''La courageuse'', ''la guerrière'', ''la battante'' : Moi, j'ai l'impression d'avoir mangé une volée. Je n'ai pas l'impression de m'être battue ou débattue [...] Je me suis fait planter solide.»

Questionnée sur la bonne façon d'en parler, Anick Lemay explique qu'«il n'y a pas de mots, c'est juste d'être à l'écoute, d'être empathique».

Elle a également souligné que tout le monde a de la compassion, mais que c'est beaucoup plus rare pour l'empathie.

«Se mettre dans les souliers de l'autre personne. Arriver avec ses propres émotions, ses propres peurs, mais regarder la personne qui est souffrante, pour vrai.»

Avoir un cancer, c'est comme si tu faisais un Ironman sans préparation.Anick Lemay

Faire oeuvre utile

Si les internautes ont découvert les talents d'écrivaine de la comédienne au cours de la dernière année, ses billets seront bientôt édités sous la forme d'un recueil qui sera distribué dans les centres d'oncologie à travers la province.

Pour chaque livre vendu, 1$ sera remis à la Fondation québécoise du cancer.

Anick Lemay, qui retrouvera ses collègues de la série L'échappée au mois d'avril, a également pris le temps de rendre hommage à l'auteure de la série, Michelle Allen, pour l'avoir autant soutenue, et ce, aussi bien durant son absence que pour son retour à l'écran.

«Ça va être vraiment le fun à jouer. On est loin de la Noémie que j'ai laissée en plan», a-t-elle révélé en terminant, visiblement très enthousiaste à l'idée de renouer avec le jeu.

À voir également :