NOUVELLES
15/01/2019 19:25 EST | Actualisé 15/01/2019 19:26 EST

La sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand vise la Maison-Blanche

Elle est un pilier du mouvement #MeToo aux États-Unis.

AP Photo/Mary Altaffer

La sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand, connue pour sa farouche défense des victimes d'agressions sexuelles et ferme opposante à Donald Trump, a annoncé mardi soir qu'elle se lançait dans la course à la présidentielle américaine de 2020.

"Je vais être candidate à la présidence des États-Unis", a déclaré la sénatrice de New York, 52 ans, sur le plateau de l'émission du célèbre humoriste américain Stephen Colbert sur CBS, d'après un extrait diffusé sur Twitter.

Elle précise qu'elle lancera dans la soirée un "comité exploratoire", un pas décisif pour entrer dans la course à la présidentielle américaine, qui lui permettra notamment de lever des fonds.

Kirsten Gillibrand avait remplacé Hillary Clinton au siège de sénatrice représentant l'État de New York en janvier 2009, lorsque cette dernière avait été nommée secrétaire d'Etat. Elle a facilement été réélue en novembre 2018 à la chambre haute dans cet État très démocrate.

Kirsten Gillibrand s'est notamment illustrée pour sa lutte contre le harcèlement et les agressions sexuelles, notamment dans l'armée.

Accompagnant des victimes d'agressions sexuelles, elle avait assisté en septembre, visiblement émue, à l'audition tendue du juge conservateur Brett Kavanaugh, accusé de tentative de viol, pour sa confirmation à la Cour suprême. Il a démenti catégoriquement.

Kirsten Gillibrand affirme en outre compter l'économie américaine parmi ses plus grandes priorités.

Les candidats à la primaire démocrate s'annoncent nombreux pour tenter de déloger Donald Trump de la Maison Blanche, en 2020.