DIVERTISSEMENT
13/01/2019 13:47 EST | Actualisé 13/01/2019 13:50 EST

Le film «The Social Network» pourrait avoir une suite

Ce n'est pas le matériel qui manque.

La vie réelle du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, ne manque pas de drames ces dernières années et il semble que nous puissions être sur le point de les voir immortalisés sur grand écran.

Le scénariste Aaron Sorkin, qui était à l'origine du film de 2010 «The Social Network», a admis qu'une suite lui traversait souvent l'esprit, révélant que le producteur du film avait le même sentiment.

Columbia/Kobal/REX/Shutterstock
Jesse Eisenberg jouant Mark Zuckerberg

En entrevue à AP Entertainment, il a évalué que l'histoire pourrait avoir assez de matériel pour soutenir un deuxième film. «J'en connais beaucoup plus sur Facebook en 2005 que sur Facebook en 2018, mais j'en connais suffisamment pour savoir qu'il devrait y avoir une suite.»

«Beaucoup de choses dramatiques intéressantes sont arrivées depuis que le film est terminé, dont le règlement du litige avec les jumeaux Winklevoss et Eduardo Saverin.»

Il a ajouté qu'il a reçu «plus d'un courriel» du producteur Scott Rudin avec «un article en pièce-jointe disant "n'est-ce pas le temps pour suite?"».

Jordan Strauss/Invision/AP
Aaron Sorkin

«The Social Network» avait été bien reçu par la critique et avait remporté plusieurs prix, dont trois Oscars - sur cinq nominations - de même que quatre Golden Globes.

Le chef de Facebook n'avait pas été ravi toutefois de la façon dont sa vie avait été dépeinte et en 2014, avait révélé avoir tenté de «bloquer» le film.

Accusant les scénaristes d'avoir «embelli» une bonne partie de l'histoire, il a déclaré dans un clavardage: «Ils se sont mis en quatre dans le film pour essayer de montrer des détails intéressants correctement, comme la conception du bureau, mais sur le scénario d'ensemble... ils ont juste inventé une série de choses que j'ai trouvées plutôt blessantes.»

«Il y avait des choses assez flagrantes dans le film qui le rendaient difficile à prendre au sérieux.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Royaume-Uni a été traduit de l'anglais.