DIVERTISSEMENT
13/01/2019 23:26 EST | Actualisé 14/01/2019 14:18 EST

Samuel Larochelle, ou l'art d'écrire pour les ados tout en charmant les adultes

« Je n’ai pas la volonté de faire des romans pédagogiques, mais si ça peut ouvrir le cœur et l’esprit, c’est sûr que ça me fait plaisir...»

Maxyme G. Delisle

Originaire d'Amos en Abitibi, le désormais bien urbain Samuel Larochelle plante l'action de son roman Lilie - L'apprentie amoureuse à Matane. La même petite ville gaspésienne retrouvée dans le premier tome (Lilie - L'apprentie parfaite), qui avait laissé le lecteur exactement là où s'entame sa suite. Imaginé pour les adolescents, mais charmant aussi aisément les adultes, l'histoire de Lilie, 15 ans continue de prendre au cœur. Rencontre avec son créateur aux mille talents.

Lilie sans musique

C'est par un baiser que s'amorce cette suite. Logique, car ce deuxième tome porte sur la relation amoureuse, la façon de se définir soi-même et l'importance de la passion ou, plus spécifiquement, l'impact de l'absence de passion - de cette Lilie que l'on retrouve ici dénudée de tous ses repères.

Passionnée à l'extrême par la musique dans le tome 1 (qui abordait le désir de performance, l'ambition, la relation trouble avec les parents, l'anxiété et l'extrême importance de l'amitié), Lilie se voit ici obligée de mettre complètement de côté sa passion. Ce qui l'amène à se questionner sur qui elle est et ce qu'elle va devenir.

«Tous ses rêves de carrière viennent de tomber, explique Samuel Larochelle. La passion avec laquelle elle se consacrait à la musique venant de disparaître, elle se retrouve avec trop de temps libres, sans savoir ce qu'elle va devenir. Elle essaie de se trouver une nouvelle passion qu'elle cherche dans plusieurs domaines.»

Une partie de son temps sera consacrée à sa toute première relation amoureuse sérieuse, impliquant premier baiser, première rencontre avec les beaux-parents, premières inquiétudes et premiers doutes.

«De plus, comme son amoureux est un athlète de haut niveau et qu'il ne peut pas lui consacrer le même temps qu'un adolescent ayant une vie plus conventionnelle – ce qu'elle ne peut lui reprocher -, cela va la confronter au rêve qu'elle avait et qu'elle n'a plus.»

Décrite à la fois comme étant discrète, douce, hyper sensible, dotée de beaucoup de caractère, de force et d'humour par son créateur, Lilie se veut loin d'être un personnage unidimensionnel. L'une de ses caractéristiques les plus touchantes? Sa relation trouble et dysfonctionnelle avec ses parents se poursuivant dans ce tome 2.

«La passion de Lilie pour la musique tient non seulement de son envie d'en faire un métier un jour et du rêve de lui permettre de voyager, mais aussi de lui permettre de s'éloigner le plus possible de ses parents avec qui elle a une très mauvaise relation, parce qu'ils s'intéressent un peu à ce qu'elle fait, mais pas à ce qu'elle est. Cela créé de grands manques affectifs chez elle, qu'elle comble heureusement avec la famille de son meilleur ami et voisin, Émile. Lilie continue d'essayer de composer avec eux en tentant de s'adapter et de mieux vivre avec cela.»

À travers le personnage d'Alexis, son nouvel amoureux, c'est une autre forme de relation parents-enfant difficile (et ses conséquences sur l'adolescent) qui sera abordée dans Lilie - L'apprentie amoureuse.

«Pour certains lecteurs, ces personnages leur ont permis de prendre conscience que leurs parents sont beaucoup plus sympathiques que ceux de Lilie. Ils leur ont fait relativiser certains mécontentements qu'ils avaient face à leurs parents. D'autres me confient avoir vécu ou observé dans leur entourage des choses semblables, affirme celui qui a réussi à faire en sorte qu'on ne déteste pas complètement ces deux personnages, à l'aide de petites touches de lumière, rares moments où le couple fait la bonne chose et se révèle adéquat.

Courtoisie/Druide

Loin d'être une question de genre

Contrairement aux films et aux romans plongeant dans les pensées profondes, les doutes et les combats intérieurs de la personne faisant le cheminement vers l'acceptation de son identité sexuelle, Lilie - L'apprentie amoureuse se glisse plutôt dans le regard de l'amie.

«C'est un point de vue qu'on lit ou ne voit jamais, celui de la personne qui est témoin, qui tente d'être présente pour son ami, d'être en soutien tout en essayant de ne pas le brusquer pour pouvoir bien se positionner et l'aider.»

À travers le personnage d'Émile (que les lecteurs des romans pour adultes À cause des garçons et Parce que tout me ramène à toi connaissaient et savaient déjà homosexuel), se glisse aussi le thème de l'homophobie.

«Je n'ai pas la volonté de faire des romans à messages ou pédagogiques, mais si les adolescents peuvent voir comment une amie peut soutenir un proche qui réalise sa différence, si ça les fait réfléchir, si ça les touche, si ça ouvre les cœurs et les esprits, c'est sûr que ça me fait plaisir.»

Avouant s'être lancé dans l'écriture d'une série de romans portant sur les pensées, les embûches et les rêves d'une adolescente «avec une belle inconscience et une belle confiance en ses moyens», Samuel Larochelle se dit fier d'être l'un de rares écrivains masculins à écrire en se mettant dans la tête d'une jeune fille adolescente.

«Selon moi, il y a plus de différences entre deux individus et deux personnalités qu'il y a de différences fondamentales entre un garçon et une fille, affirme celui qui avoue être entouré de nombreuses amies qu'il se plaît à écouter, observer et analyser. Outre les transformations physiques qui sont très différentes à l'adolescence, le reste est une histoire de rêves, de goûts, de blessures et de sensibilités qui sont propres à l'être humain et non au genre. Lilie est une personnalité avant d'être le porte-étendard des jeunes filles.»

EN RAFALE

Quand as-tu commencé à écrire?

«Le premier déclic de fiction s'est fait en secondaire 5, lorsqu'on nous a demandé d'écrire le journal intime d'un personnage fictif et que j'ai écrit cinq fois plus long que ce qui était demandé. J'ai vraiment senti qu'il y avait quelque chose là qui me faisait vibrer et que je devais écrire un roman un jour.»

Ce qui t'a donné envie d'écrire pour les ados?

«Mon éditrice a eu le pressentiment que ma plume pourrait vraiment bien s'adapter, toucher, divertir et faire réfléchir les ados. À la seconde où elle m'a dit cela, mon cerveau a pris en feu, j'ai eu des dizaines d'idées et je me suis lancé.»

Ce qui te rend le plus fier de cette série?

«Le fait qu'il y ait autant de profondeur que de légèreté qui vivent dans une même histoire et que ce soit des personnages multicouches très riches. La façon dont je contourne de façon assez adroite énormément de clichés dans des sujets délicats.»

Que peux-tu révéler du tome 3, que tu es en train d'écrire?

«Ça va s'appeler Lilie - L'apprentie adulte, car il va y avoir beaucoup d'éléments mineurs et majeurs qui vont l'obliger à grandir très vite, entre autres la perte d'une des personnes les plus importantes dans sa vie. Ce qui a fait en sorte que j'ai passé les 10 000 premiers mots à pleurer au point d'en avoir des spasmes.»

Ton plus grand rêve?

«Être extrêmement stimulé par des projets artistiques et médiatiques toute ma vie en conservant un équilibre me permettant de conserver du temps pour moi, mes amours et mes amis.»

Les romans Lilie L'apprentie amoureuse et Lilie L'apprentie parfaite sont disponibles dans toutes les bonnes librairies...