NOUVELLES
13/01/2019 11:47 EST | Actualisé 14/01/2019 13:42 EST

Des contrôleurs aériens canadiens achètent la pizza pour leurs collègues américains

Un geste de (délicieuse) solidarité en pleine période de «shutdown».

Des contrôleurs aériens canadiens ont posé un geste simple, mais bien senti, pour leurs collègues américains - ils leur ont acheté le souper alors qu'ils sont victimes du «shutdown» du gouvernement des États-Unis.

Les contrôleurs de Moncton, au Nouveau-Brunswick, et de Gander, à Terre-Neuve, ont envoyé de la pizza à leurs collègues du New York Air Traffic Control Center (ZNY), à Ronkonkoma, dans l'État de New York, vendredi soir afin de les appuyer alors qu'ils travaillent sans être payés, puisque le gouvernement américain est en partie fermé depuis plus de trois semaines.

Une photo du panneau affiché au centre de contrôle de New York indiquant que 32 pizzas avaient été commandées par les Canadiens a été publiée sur Reddit par l'utilisateur PlatinumAero, dont le véritable nom est David Lombardo.

Provided by David Lombardo
Des contrôleurs aériens de Terre-Neuve et du Nouveau-Brunswick ont acheté de la pizza pour leurs collègues new-yorkais.

Lombardo, qui administre la page Facebook ATC Memes et qui agit comme partenaire du site web de marchandise de contrôleurs aériens radarcontact.com, a déjà travaillé au centre de New York et continue de garder contact avec les contrôleurs de partout aux États-Unis.

Il a raconté au HuffPost Canada que la photo lui a été envoyée d'un contrôleur travaillant à ZNY pendant le «shutdown». Il a expliqué que les contrôleurs canadiens et américains travaillent souvent de concert.

«Le centre de New York est un établissement de radars qui s'occupe d'une grande partie du trafic domestique et international. Une partie de l'espace aérien touche à l'espace aérien canadien, alors en d'autres mots, ces contrôleurs s'échangent le contrôle des avions à ces frontières, et travaillent ensemble pour la sécurité de ces avions», a informé Lombardo.

Le «shutdown» touche significativement les contrôleurs aériens - selon Lombardo, certains d'entre eux ont déjà vécu un épisode de «shutdown» auparavant, mais jamais un qui était aussi long.

Le syndicat des contrôleurs aériens poursuit Trump en cour. L'article se poursuit sous cette vidéo.

«Plusieurs contrôleurs travaillant pour la [Federal Aviation Administration] ont littéralement obtenu des chèques de paye qui indiquaient 0,00 $, et nombre d'entre eux font du temps supplémentaire, travaillent les jours fériés, les nuits, les week-ends, et sont dans des établissements qui sont déjà en pénurie de main-d'oeuvre», décrie Lombardo. «À cela s'ajoute le stress de ne pas savoir quand ils seront payés, ce qui doit être dur pour plusieurs.»

Provided by David Lombardo
Des contrôleurs aériens de Vancouver ont acheté le lunch de leurs collègues de Seattle.

Il n'y a pas que les contrôleurs aériens de l'Atlantique qui s'inquiètent pour leurs collègues américains.

Le centre de Montréal a envoyé de la pizza à Boston, alors que l'Aéroport Pierre-Elliott-Trudeau en a envoyé à ceux de Burlington, au Vermont, et de LaGuardia, à New York.

Ceux de Toronto ont choisi d'envoyer de la pizza à leurs collègues de Cleveland, et Vancouver a fait de même pour Seattle.

Dimanche soir, ce sera au tour de Winnipeg d'offrir le repas à leurs collègues de Minneapolis-Saint Paul.

C'est au centre de contrôle d'Edmonton que tout ça a commencé. Le contrôleur Mike Cormier a suggéré d'acheter de la pizza pour leurs collègues d'Anchorage, en Alaska, selon Scott Loder, le président de la section d'Edmonton de l'Association des contrôleurs aériens canadiens.

«La nouvelle a atteint l'oreille de notre président syndical qui était à la table de négociation avec notre équipe nationale de négociateurs... ensuite tous les autres centres une majorité des tours de contrôle se sont joint à l'initiative pour appuyer nos collègues américains au sud de la frontière.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Le HuffPost Canada a pu confirmer avec Nav Canada, l'organisme à but non lucratif qui emploie tous les contrôleurs aériens canadiens, que les sept centres de contrôle canadiens ainsi que la majorité des 40 tours de contrôle avaient envoyé de la pizza à leurs collègues américains.

«Nous sommes très fiers de la prévenance que nos contrôleurs ont démontrée envers leurs collègues aux États-Unis, fiers, mais pas surpris», a déclaré Ron Singer, en charge des relations de presse pour Nav Canada.

Lombardo, qui vit à Long Island, à New York, a confié au HuffPost Canada que le «shutdown» force plusieurs personnes à prendre des mesures désespérées comme contracter un prêt, et qu'il a même reçu des messages sur sa page Facebook lui demandant de partager de l'information sur différents programmes de prêts.

«Les syndicats de l'aviation et les groupes professionnels envoient une lettre ouverte à Trump, Pelosi et McConnell: "Ce «shutdown» partiel a déjà causé de sérieux dommages au système aérien de notre pays et les impacts ne feront qu'empirer avec le temps"»

Les contrôleurs aériens américains n'ont pas été payés pour leur travail les deux premières semaines de 2019, et plusieurs font pression sur le président Donald Trump pour qu'il mette fin au «shutdown», comme l'indique le tweet de l'Association du contrôle aérien national ci-dessus.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.

Voir aussi: