POLITIQUE
11/01/2019 16:23 EST | Actualisé 11/01/2019 16:23 EST

Québec présentera une loi pour mieux protéger les animaux

À la rescousse des chevaux, autruches, dindons sauvages...

Le gouvernement du Québec compte élargir sa loi sur la protection des animaux afin de protéger davantage certaines espèces, dont les chevaux, le vison, les autruches et les dindons sauvages.

Selon le projet de règlement publié cette semaine, les fermes d'élevage de vison et de renard, ainsi que les étables de 15 chevaux ou plus, devront se soumettre aux mêmes normes que dans les élevages de chats et de chiens.

Les propriétaires de ces fermes et étables devront également obtenir un permis du ministère de l'Agriculture, des Pêches et de l'Alimentation et subir des inspections fréquentes, d'après le projet de règlement.

Le document précise également les normes qui régiraient l'élevage d'autres espèces, dont le bison, le cerf, le sanglier, l'autruche, le dindon sauvage et certains types de poissons.

LIRE AUSSI:
» Cette ville de Terre-Neuve est envahie... par des phoques
» Ces chiens en cols roulés ont inspiré bien des histoires
» L'évolution spectaculaire du poulet en 60 ans témoigne de notre impact sur la nature

Les gens qui possèdent ces animaux ne devront pas avoir de permis, mais ils seront soumis à plusieurs règles sur la propreté, l'espace, la sécurité, l'accès à la nourriture et à l'eau. Ils auront aussi l'obligation d'isoler des animaux malades ou qui donnent naissance à des bébés.

Le ministère estime que les règles toucheront environ 1200 entreprises, qui devront payer lors de la première année jusqu'à 3,3 millions $ pour s'y conformer.