NOUVELLES
11/01/2019 16:56 EST | Actualisé 11/01/2019 16:56 EST

Bientôt du wi-fi dans les bus et les trains de banlieue?

L'organisme exo souhaite une nouvelle étude, quelques années après la mise de côté du projet par la défunte AMT.

Courtoisie - exo

Les usagers du train de banlieue auront-ils accès à du wi-fi d'ici peu? L'organisme exo a récemment lancé un appel d'offres pour étudier l'implantation du wi-fi dans ses gares, ses trains et ses autobus.

Exo tente de se faire une idée de la faisabilité du projet. La nouvelle a d'abord été rapportée par le journal Métro.

Cette option a pourtant déjà été rejetée par la défunte Agence métropolitaine de transport (AMT) il y a quelques années. L'AMT était alors responsable des trains de banlieue et chapeautait les petits organismes de transport par autobus dans les couronnes nord et sud.

Des études ont été menées par l'AMT à partir de 2011. Mais le projet a finalement été jugé trop coûteux.

En 2015, la défunte agence disait vouloir implanter le wi-fi uniquement dans les gares et les terminus d'autobus. Mais rien n'a été fait et aucune gare n'offre encore ce service.

La Presse Canadienne
En 2017, exo a remplacé la défunte Agence métropolitaine de transport (AMT) comme gestionnaire du réseau de trains de banlieue.

Les temps changent

Catherine Maurice, conseillère en relations médias pour exo, explique que la situation a beaucoup évolué en ce qui concerne la gouvernance des transports en commun — l'AMT a été remplacée par exo et par l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) — et des habitudes technologiques des usagers.

«Le wi-fi dans les lieux publics et les transports collectifs est de plus en plus répandu à Montréal et ailleurs dans le monde. De plus, exo mise de plus en plus sur les technologies numériques pour informer en temps réel sa clientèle sur ses services et les possibles perturbations sur son réseau», affirme-t-elle dans un courriel au HuffPost Québec.

Depuis l'étude de 2011, la Société de transport de Montréal (STM) a implanté le réseau cellulaire sur une grande partie du réseau de métro et elle projette de mettre du wi-fi dans ses autobus. La Ville de Montréal a aussi lancé un réseau wi-fi public couvrant tout le centre-ville ainsi que divers lieux publics partout sur l'île.

À LIRE AUSSI:

» STM: le métro en panne et les bus plus en retard que jamais

» Ligne bleue du métro: Montréal ajoute des travaux... et des coûts

» 12 projets transformateurs à surveiller à Montréal en 2019

Tant exo que la STM, la Société de transport de Laval et le Réseau de transport de Longueuil ont aussi lancé diverses applications permettant de suivre les véhicules ou l'état du réseau en temps réel.

Travailler dans le train

Par ailleurs, Mme Maurice souligne que la clientèle d'exo est beaucoup plus excentrée — d'où le nouveau nom de l'organisme — que celles des sociétés de transport de Montréal, Laval et Longueuil. Les usagers d'exo passent donc beaucoup plus de temps dans les transports et pourraient bénéficier du wifi pour travailler ou se divertir.

«En 2019, il nous apparaît incontournable d'évaluer à nouveau l'opportunité de mettre en place la technologie wifi dans nos installations et nos équipements», ajoute-t-elle.

Le réseau de trains de banlieues compte 62 gares de train et 41 locomotives réparties sur six lignes. Exo gère aussi 237 lignes d'autobus, 52 lignes de taxibus et sept terminus.