BIEN-ÊTRE
11/01/2019 15:49 EST | Actualisé 11/01/2019 16:49 EST

Voici quand vous ne devriez pas prendre d'antibiotiques

Vaut mieux se restreindre qu'exagérer.

Carol Yepes via Getty Images

Vous avez peut-être l'impression que la résistance aux antibiotiques ne touchera que les futures générations, mais c'est en réalité une préoccupation très réelle et croissante chez nous comme dans le monde.

Environ 33 000 personnes sont décédées dans l'Union européenne en 2015 après avoir attrapé une ou des bactéries résistantes aux antibiotiques, selon une enquête publiée dans la revue médicale The Lancet. Pire, les experts estiment que le nombre annuel de décès atteindra 10 millions dans le monde en 2050, éclipsant le cancer.

Alors que le gouvernement canadien - sous la gouvernement de Jean Chrétien - a commencé au début des années 2000 à investir annuellement 300 000$ dans le Comité canadien de la résistance aux antibiotiques, les dépenses annuelles mondiales pour lutter contre le phénomène préoccupant pourraient s'élever à 1000 milliards $.

Fait inquiétant, nous sommes déjà au stade où près de la moitié des patients atteints d'une infection sanguine à E. coli ne peuvent pas être traités avec les antibiotiques les plus couramment utilisés dans les hôpitaux.

STEVE GSCHMEISSNER/SCIENCE PHOTO LIBRARY via Getty Images

Dr Kenny Livingstone, médecin généraliste du NHS et fondateur du service de visite à domicile sur demande ZoomDoc, a déclaré au HuffPost UK: «Les antibiotiques qui ont fonctionné il y a plusieurs années ne fonctionnent plus aussi efficacement. C'est particulièrement le cas avec les ITSS: il existe des souches de gonorrhée que les antibiotiques ne peuvent plus traiter. L'Institut national de santé publique du Québec a constaté en mai dernier une hausse des cas intraitables.

«Les spécialistes des maladies infectieuses se cassent la tête et se demandent quoi faire. C'est vraiment inquiétant. Il devrait y avoir une sonnerie d'alarme pour nous tous.»

Peter Dazeley via Getty Images

Les Canadiens n'arrêtent pas pour autant d'en consommer. Vingt-cinq millions de prescriptions d'antibiotiques ont été remplies au pays en 2015, l'équivalent d'environ une ordonnance par personne adulte âgée entre 20 à 69 ans.

C'est un tiers de plus que ce que prescrivent les médecins d'autres pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) comme l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suède.

À ce stade-ci, il faut vraiment s'éduquer pour empêcher la surconsommation. Nous avons demandé à des médecins généralistes de nous indiquer quand l'utilisation des antibiotiques est recommandée ou non.

Dans quels cas ne PAS en prendre

«Les antibiotiques ne traitent que les infections bactériennes et, malgré la croyance populaire, ne doivent pas être utilisés pour des infections virales telles que le rhume et les otites», affirme Dr. Clare Morrison, médecin à MedXpress.

«C'est parce que les rhumes et de nombreuses autres infections des voies respiratoires supérieures, ainsi que certaines infections de l'oreille, sont causés par des virus et non par des bactéries.»

Si vous avez l'un des maux suivants, vous ne devriez pas prendre d'antibiotiques:

  • Rhume
  • Grippe
  • La toux
  • Fièvre / température élevée
  • Bronchite
  • Quelques infections d'oreille
  • Gorge irritée

LIRE AUSSI : Grippe et rhume: évitez de prendre des antibiotiques!

Le Dr Morrison ajoute: «Si vous souffrez d'une infection virale et que vous prenez des antibiotiques, les "bonnes" bactéries présentes dans votre corps [les bactéries bénéfiques qui ne causent pas de maladie] en seront affectées. Cela conduit à une résistance ou crée une opportunité pour les bactéries nocives de remplacer celles qui sont inoffensives.»

Quelles infections requièrent des antibiotiques?

  • Infections des voies urinaires
  • Streptocoque
  • Pneumonie
  • Sinusite bactérienne
  • Infection de l'oreille bactérienne
  • Infections pulmonaires bactériennes
  • Cellulite et infections de la peau

Ce n'est pas tout

Si vous possédez des antibiotiques que vous n'avez pas fini à la maison, le message est simple: débarrassez-vous.

La façon de faire la plus sécuritaire pour la santé et l'environnement est de les rapporter à la pharmacie la plus près, où ils peuvent être éliminés sans danger.

«Malheureusement, beaucoup de médicaments finissent dans les poubelles, puis dans le sol, les rivières et les systèmes de gestion des eaux, explique Dr. Livingstone. C'est la même chose pour les autres médicaments. Avec la pilule contraceptive, par exemple, vous pouvez maintenant détecter des traces d'œstrogène et d'hormones dans l'eau.

«Il est préférable que tous les médicaments, y compris les antibiotiques, soient remis à la pharmacie pour qu'ils soient éliminés en toute sécurité.»

Avec La Presse Canadienne

VOIR AUSSI :

Galerie photo Symptômes du rhume contre symptômes de la grippe Voyez les images