POLITIQUE
09/01/2019 12:47 EST | Actualisé 09/01/2019 13:39 EST

Justin Trudeau ignore des opposants à un gazoduc

Un différend persiste concernant le pipeline «Coastal GasLink».

Adrian Wyld/La Presse canadienne

KAMLOOPS, C.-B. — Le premier ministre Justin Trudeau s'est désolé, mercredi, que 14 personnes aient été arrêtées lundi dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique lors d'une manifestation contre la construction d'un gazoduc.

M. Trudeau a admis que ce dénouement «n'était pas idéal», lors de sa participation à une émission de radio de la CBC à Kamloops, avant sa visite dans cette ville pour assister notamment à une assemblée publique et à une activité de financement pour le Parti libéral.

Le premier ministre a déclaré que son gouvernement était déterminé à oeuvrer à la réconciliation avec les Autochtones. Mais il a aussi admis qu'un différend persiste concernant le pipeline «Coastal GasLink», élément clé du projet de gaz naturel liquéfié de LNG Canada à Kitimat, d'une valeur de 40 milliards $.

M. Trudeau a soutenu qu'il était important de «laisser les gens exprimer leurs préoccupations», mais il a rappelé du même souffle que le Canada est un pays où règne l'État de droit, et que les jugements des tribunaux doivent être respectés.

À lire aussi sur le HuffPost Québec:

Le premier ministre a estimé qu'il était important maintenant de «réduire la tension» sur le site du blocus érigé le long d'un chemin forestier au sud-ouest de Houston. C'est pourquoi, dit-il, il ne se rendra pas sur place, car «parfois, cette façon de faire amplifie l'attention politique et fait monter les enjeux».

Justin Trudeau entreprend mercredi en Colombie-Britannique une tournée de tout le pays, avant la reprise des travaux à la Chambre des communes le 29 janvier et en ce début d'année électorale. Il rencontrera le maire de Kamloops, Ken Christian, avant de s'entretenir avec deux dirigeants autochtones. M. Trudeau tiendra également une assemblée publique avec des citoyens à l'université Thompson Rivers, toujours à Kamloops.

Depuis 2017, M. Trudeau participe dans plusieurs villes du Canada, pendant les mois d'hiver, à de telles assemblées publiques, qui s'apparentent à une tournée de campagne électorale. Le chef libéral doit d'ailleurs prononcer mercredi un discours devant des partisans lors d'une activité de financement à Kamloops.

La circonscription fédérale de Kamloops-Thompson-Cariboo est représentée par des députées conservatrices depuis sa création en 2003. Mais au scrutin d'octobre 2015, Cathy McLeod avait obtenu 35 pour cent des voix, contre environ 30 pour cent chacun pour le libéral et le néo-démocrate. Il s'agit donc pour les libéraux d'une circonscription-clé à conquérir lors des élections générales d'octobre prochain.