DIVERTISSEMENT
08/01/2019 23:28 EST | Actualisé 08/01/2019 23:36 EST

«Unité 9»: Jeanne fait face à son agresseur… et à son avenir

La situation n'est plus aussi simple qu'elle semblait l'être au départ...

Facebook/Unité 9

Le compte à rebours est officiellement commencé. La grande finale d'Unité 9 approche à grands pas et, malgré les récents adieux, il y a encore beaucoup à démêler, à résoudre et à pardonner.

Pour le premier épisode de cette ultime moitié de saison, Danielle Trottier nous a offert une heure particulièrement chargée émotivement alors que Jeanne Biron a dû finalement faire face à Patrick, son agresseur, et le père de Victoire.

Une scène que l'on redoutait depuis longtemps, et dont le dénouement fut pour le moins inattendu.

Facebook/Unité 9
Guylaine Tremblay dans «Unité 9».

ATTENTION SPOILERS

Entourée de Marie Lamontagne, Madeleine Tessier, Steven Picard et Kim Vanier, Jeanne a pris son courage à deux mains et est entrée dans la salle où l'attendait son agresseur, toujours déterminé à obtenir la garde de la petite Victoire.

Patrick s'est d'abord excusé auprès de Jeanne pour ce qu'il lui a fait vivre, justifiant ses actes par le fait qu'il avait été forcé de le faire et, qu'en la violant, il avait autant sauvé sa vie que celle de sa victime.

L'homme a ensuite expliqué sa démarche en dépeignant son enfance des plus difficiles, qui a notamment mené au suicide de son frère, et son profond désir d'éviter le même sort à sa progéniture.

Bouleversée par le désir d'un homme de prendre soin de son enfant malgré les circonstances à l'origine de son existence (chose qu'elle n'arrive pas à faire de son côté), Jeanne a baissé sa garde, étant presque prête à croire l'histoire de Patrick et à reconsidérer sa position.

Projection?

Jeanne l'a répété abondamment à tous ceux qui refusent toujours de l'entendre, en particulier Marie : elle n'a jamais voulu être mère et l'est devenue malgré elle.

De son côté, Marie n'a pas avalé l'histoire de Patrick, n'arrivant pas à croire qu'il ait pu avoir une érection avec une arme pointée vers lui.

À la suite d'une rencontre où Marie a encore tenté de convaincre Jeanne d'accepter son rôle de mère, cette dernière a demandé à sa bonne amie de ne pas prendre part à la suite des choses, tout en lui expliquant qu'elle ne pouvait pas lui «donner» sa fille.

Un revirement qui a évidemment chaviré Marie, qui continue, d'une certaine façon, de se projeter en Jeanne en plus de croire que tout ce que cette dernière a vécu derrière les barreaux a fini par la convaincre qu'elle ne pourrait jamais prendre soin d'une autre personne.

Une question de confiance

L'autre moment fort qui a particulièrement retenu l'attention est celui où Boule de quille a continué de s'ouvrir à l'aumônier Ronald, se confiant sur les agressions qu'elle a subies au cours de sa vie, et la façon dont elle a fini par voir celles-ci comme la seule manière de se rapprocher des hommes, qui l'ont insultée et maltraitée la majeure partie de son existence.

Une superbe séquence, étonnamment teintée d'humour, jouée avec intensité et vulnérabilité par Kathleen Fortin face à un René Richard Cyr d'une grande sincérité.

Puis, en toute fin d'épisode, la mère de Macha Vallières a révélé à Steven Picard que sa fille avait été agressée sexuellement par son père alors qu'elle n'avait que 18 mois.

La table est donc mise pour un dernier droit qui, visiblement, sera sous le signe de l'émotion et de la rédemption.

Il reste maintenant à voir si la façon dont Jeanne Biron gérera sa propre situation aura une incidence sur les inévitables révélations que devra faire Marie à sa fille Lucie.

Unité 9 est diffusée les mardis à 20 h, sur les ondes d'ICI Télé.

À voir également :