NOUVELLES
05/01/2019 10:28 EST | Actualisé 05/01/2019 10:29 EST

Alexandria Ocasio-Cortez répond aux républicains qui se moquent d'elle

Sur Twitter, dans l'espoir de la décrédibiliser, ses détracteurs avaient exhumé une vidéo d'elle à l'université en 2010 en train de danser. En vain.

Ils avaient espéré la décrédibiliser, c'est raté et cela a même eu l'effet inverse. La plus jeune élue jamais investie au Congrès, Alexandria Ocasio-Cortez, a fait son arrivée pour la première fois dans l'hémicycle américain le 3 janvier dernier. Ce jour-là, pour tenter de ternir son image, ses détracteurs avaient exhumé sur Twitter une vidéo d'elle à l'université de Boston, en 2010, où elle dansait. Ce 4 janvier, elle leur a répondu de la meilleure des manières.

"J'ai entendu que les républicains pensent que les femmes qui dansent sont scandaleuses. Attendez qu'ils voient une femme du Congrès danser! Passez un bon week-end", a-t-elle répondu sur son compte Twitter en postant une vidéo d'elle exécutant quelques pas de danse dans les couloirs du Sénat, avant d'entrer, hilare, dans son bureau.

Cette vidéo a été retweetée près de 130 000 fois en moins de 24 heures. Un partage massif qui surpasse de très loin le partage de sa vidéo dansant à l'université par ses détracteurs la veille.

Ses détracteurs pris à leur propre piège

Un compte Twitter, désormais désactivé, a partagé ce clip que la jeune femme avait tourné en 2010. Sur le titre "Lisztomania" de Phoenix, l'étudiante, alors âgée de 20 ou 21 ans, dansait aux côtés de ses camarades, pour une association étudiant promouvant la diversité et la culture. De nombreux comptes d'opposants à l'élue de New York ont relayé cette vidéo, raillant son comportement "idiot".

Mais ses détracteurs ont été pris à leur propre piège. De nombreux internautes ont pris le parti d'Alexandria Ocasio-Cortez et salué ses mouvement de danse et son attitude, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

La jeune New-Yorkaise d'origine hispanique est devenue à 29 ans la plus jeune élue du Congrès, où elle devrait être la figure de proue d'une vague de femmes et de minorités prêtes à bousculer les élites pour défendre les "petites gens" à Washington. Sa victoire surprise lors de la primaire fin juin face à un baron de la Chambre des Représentants, Joe Crowley, a érigé du jour au lendemain cette jeune femme, qui revendique l'étiquette socialiste, au rang d'enfant prodige de la politique. Sa campagne est devenue un modèle pour tous les candidats à la gauche du parti démocrate. Il y a encore quelques mois, elle était serveuse dans un restaurant.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.