DIVERTISSEMENT
01/01/2019 03:48 EST | Actualisé 01/01/2019 04:54 EST

«Infoman 2018»: l'heure des bilans et de l'autodérision

Comme quoi il vaut toujours mieux en rire qu'en pleurer...

Radio-Canada

Pour notre plus grand plaisir, Jean-René Dufort et l'équipe d'Infoman nous ont servi un autre survol pince-sans-rire d'une année particulièrement chargée sur le plan politique. Le tout pour nous aider à conclure l'année dans le rire plutôt que les larmes.

Après une publicité de Sélection Retraite dans laquelle Marc Bergevin a pu mettre en évidence ses «grands» talents de comédien, le directeur général du Canadien de Montréal a récidivé en annonçant qu'il échangeait Jean-René Dufort à Canal Vie en retour d'un choix de huitième ronde en raison - évidemment - d'un problème d'attitude.

La chanteuse Klô Pelgag et l'animateur ont ensuite lancé le bal sur un ton plus dramatique qu'à l'habitude en se démenant tant bien que mal dans une marre de bouteilles de plastique.

Un peu d'autodérision

Jean-René Dufort a de nouveau su mettre à l'aise les différents chefs de partis pour les inciter à jouer le jeu et rire un peu d'eux-mêmes.

Ce fut particulièrement le cas du premier ministre Justin Trudeau, à qui il a demandé de noter certains des événements marquants - pour les bonnes et les mauvaises raisons - de la dernière année, dont ses excès vestimentaires lors de son controversé voyage en Inde, ses propos peu respectueux sur les membres de La Meute (approuvés par l'animateur), la polémique des «faux sourcils», et la légalisation de la marijuana.

Maxime Bernier a ensuite «admis» que la fondation du Parti populaire du Canada était autant motivée par un désir «de faire avancer les Canadiens que de faire chier Andrew Scheer». Le tout avant de se faire expliquer comment les émanations de CO2 causaient bel et bien de la pollution, contrairement à ce qu'il avait avancé plus tôt cet automne.

«Je pense qu'il ne comprendra jamais», a d'ailleurs lancé Jean-René Dufort devant l'air perplexe du politicien face à ses explications pourtant claires et limpides mettant en scène des poissons rouges et des patates.

L'animateur a ensuite passé un bon moment avec le nouveau premier ministre du Québec François Legault, qui s'est lui aussi prêté au jeu en prenant avec un grain de sel les débuts houleux de certains de ses ministres, tout en acceptant les cadeaux artistiques de Jean-René Dufort montrant son épouse sous un jour encourageant, mais lui rappelant aussi qu'elle l'a à l'oeil.

Puis, après que Stormy Daniels eut donné la fessée à Jean-René Dufort en début d'émission avec un exemplaire du plus récent numéro du magazine L'actualité, l'actrice porno - qui a confié avoir connu l'année à la fois la plus longue et la plus courte de son existence - a bouclé la boucle en offrant une copie dédicacée de son livre à Justin Trudeau afin de l'aider à «mieux gérer» Donald Trump.

Quelques faits saillants...

- La France qui a presque été paralysée par trois centimètres de neige l'hiver dernier.

- Le défilé des chapeaux laids au mariage du Prince Harry et Meghan Markle.

- L'opéra dédié à la chute du Bloc québécois.

- Le dessin animé dédié à la CAQ inspiré du générique d'ouverture des Pierrafeu.

- Le prix «Char de marde de l'année» décerné à Ana Maria Archilla, qui avait remis le sénateur américain Jeff Flake à sa place avant que celui-ci accorde son vote au juge Brett Kavanaugh pour sa nomination à la Cour suprême, et ce, malgré les allégations d'agression sexuelle.

- Les difficultés des ministres de la CAQ à prononcer «J'exercerai» lors de leur assermentation.

- Le numéro de clôture de Fabien Cloutier séparant les «gentils» des «méchants».

À voir également :